La Grande Barrière de corail se situe au large du Queensland, en Australie. © Edward Haylan, Shutterstock

Planète

Grande Barrière de corail

DéfinitionClassé sous :océanographie , Grande Barrière de Corail , grande barrière

La Grande Barrière de corail, ou Grande Barrière, représente le plus grand ensemble corallien au monde. Longue d'environ 2.600 km, elle est située au nord-est des côtes australiennes et sa superficie est d'environ 348.000 km2. Elle est constituée de quelque 3.000 récifs et 900 îles. Les organismes responsables de l'édification de ces structures sont donc des animaux, de l'embranchement des Cnidaires, comme les méduses. Ce sont des polypes, qui ont la forme d'une anémone de mer mais ils ne mesurent que quelques millimètres ou quelques centimètres de longueur. Les espèces créant les récifs sont coloniales et secrètent une structure calcaire qui les protège. Seule la surface du récif abrite des polypes vivants.

Ceux responsables de la formation de la Grande barrière sont des Anthozoaires (comme les anémones de mer), des Zoanthaires (ou Hexacoralliaires) et des Scléractinaires (anciennement Madréporaires). Ces espèces sont qualifiées de « corail dur ». La Grande Barrière abrite d'autres espèces coralliennes, comme les gorgones ou le corail rouge. L'ensemble du récif a subi de fortes évolutions au fil des ères glaciaires et interglaciaires qui ont vu largement varier le niveau de la mer. Les récifs, qui vivent surtout dans les trente premiers mètres, ont suivi. On en trouve aujourd'hui, par exemple, sur des massifs formés longtemps auparavant mais qui ont été tués par une ancienne baisse du niveau de la mer. D'autres massifs exposés à l'air forment aujourd'hui des petites îles de calcaire, les cayes.

Une biodiversité très grande mais menacée

La Grande Barrière forme un milieu très diversifié, comprenant à la fois des eaux côtières, des récifs coralliens en bordure ou au centre du plateau continental et des eaux profondes à plus de 2.000 m. Cette diversité en fait un écosystème riche et varié comprenant environ 1.500 espèces de poissons, 400 de coraux, 4.000 de mollusques et près de 240 d'oiseaux.

Le site est inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco depuis 1981. En 2016, la Grande Barrière de corail montre un blanchissement exceptionnel, indiquant que les coraux ne sont pas en bonne santé. Le blanchissement est dû au fait que les coraux, stressés par des températures trop élevées, expulsent leur algue symbiotique. La pollution, notamment par des produits d'épandage agricoles, affecte également la vie des coraux et de l'ensemble du récif.

Cela vous intéressera aussi

Coral Guardian : l'univers étonnant du corail fluorescent  Dans ce film produit par Coral Guardian, une association protectrice des milieux marins, nous plongeons parmi de merveilleux coraux fluorescents. Un voyage étonnant que nous vous invitons à vivre en vidéo.