Lors des chaudes journées d'été, il arrive qu'un tourbillon, parfois impressionnant, se forme subitement avant de disparaître aussi vite : il s'agit du Dust Devil, ou tourbillon de poussières en français.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Une puissante tornade recréée par ordinateur Préoccupés par les centaines de tornades qui tourmentent le centre des États-Unis chaque année, les chercheurs de ce pays tentent de mieux comprendre la formation de ces monstres dévastateurs. Des scientifiques ont reconstitué avec un supercalculateur la tornade « El Reno », une des plus puissantes jamais observées, qui a frappé l’Oklahoma le 24 mai 2011. Elle détruisit tout sur son passage sur plus de 100 km durant près de deux heures… Grâce à cette simulation, on repère mieux les phénomènes à l'œuvre.

Les Dust Devils, ou « Diables de poussières », ont été nommés ainsi par les Indiens d'Amérique qui croyaient à une manifestation du Mal. Ils sont également connus sous le nom de « Sorcières » dans certaines régions de France et au Québec, ou encore « Willy-willies » en Australie. Ils se forment très couramment par temps sec dans les régions désertiques au printemps et à l'été : de l'airair très sec et instable entre en rotation et soulève la poussière ou le sablesable du sol. En plus d'un sol très chaud, il est nécessaire d'avoir une zone avec une différence de température à proximité : un gazon ou une forêt, par exemple, qui apporte un peu de fraîcheur.

L'air chaud du sol va rencontrer l'air plus frais à proximité et cela va créer de la convectionconvection : cette instabilité va engendrer la rotation d'un tourbillontourbillon plus ou moins grand. Leur diamètre varie le plus souvent de quelques centimètres à quelques dizaines de mètres. Leur formation dépend fortement du réchauffement du sol et ils ont donc plus de chances de se produire lors des très longues journées autour du Solstice d'étéSolstice d'été en fin d'après-midi.  

Le Dust Devil n'est pas une tornade

Souvent confondu avec une tornadetornade, le Dust Devil est un phénomène bien à part qui ne se produit pas dans les mêmes conditions : tous les phénomènes tourbillonnaires ne sont pas des tornades. Une tornade se forme sous un orage, il s'agit en fait d'une excroissance du nuagenuage d'orage, le cumulonimbus. Le Dust Devil se forme de manière totalement indépendante, sous un ciel bleu dégagé, par temps calme. La plupart des tourbillons de poussière ne font aucun dégât ni victime, et s'affaiblissent sur les premiers obstacles rencontrés (habitations, voituresvoitures...).

Un Dust Devil de très grande envergure lors d'un match de football en Bolivie. © Inside Edition

Certaines personnes s'amusent même à passer à travers, un comportement qu'il vaut tout de même mieux éviter car le tourbillon peut transporter des débris : ces débris (cailloux, morceaux de bois ou objets par exemple) tourbillonnent à grande vitessevitesse et peuvent occasionner des blessures graves.

Les tornades, quant à elles, sont d'intensités très variées : elles peuvent parfois être aussi faibles que certains Dust Devils, mais peuvent aussi être dévastatrices avec des ventsvents tourbillonnant à 200 ou 300 km/h, un niveau que les Dust Devils n'atteignent pas. Les Dust Devils sont également très éphémères, quelques secondes à quelques minutes, alors que les plus violentes tornades peuvent avoir une duréedurée de vie allant jusqu'à une heure. Comment différencier le Dust Devil d'une tornade au premier coup d'œilœil ? Rien de plus simple : un tourbillon transparenttransparent sous un grand ciel bleu dégagé est un Dust Devil, un tourbillon gris foncé sous un ciel sombre et orageux est une tornade.

Le Dust Devil peut produire de l'électricité

Les tourbillons de poussières ont une particularité surprenante : les plus puissants d'entre eux vont jusqu'à produire des décharges électriques. En se frottant les unes contre les autres, les particules de poussière créent tout simplement de l'électricité statique. Le même phénomène électrique se retrouve dans les nuages de cendres volcaniques. Les Dust Devils peuvent également être le point de départ d'une tornade de feu, s'ils se forment avec l'air chaud d'un incendie et rencontrent les flammes.

Les Dust Devils sont des phénomènes très courants sur Terre au printemps et à l'été, et se produisent majoritairement dans les régions désertiques (désert américain, Australie, Afrique du Nord), mais également dans les champs moissonnés de France. Mais il ne s'agit pas uniquement d'un phénomène propre à notre Planète ! Des Dust Devils ont déjà été filmés sur Mars, dans des conditions également... désertiques.    

Un Dust Devil filmé sur la planète Mars. © Nasa
Un Dust Devil filmé sur la planète Mars. © Nasa