Le 21 novembre dernier, une violente tempête de grêle s'est abattue sur le nord de l'Arabie saoudite, ensevelissant le désertdésert et plusieurs villes sous une épaisse couche de glace. Cette tempêtetempête aurait fait instantanément chuter les températures de 7 °C selon les médias locaux. Aux environs de la ville de Qurayat, située dans la province d'Al-Jawf, à 30 km de la frontière avec la Jordanie, le désert s'est littéralement transformé en rivière de glace. Début novembre, une autre tempête de grêle avait frappé le mont Dacca, près de la ville d'Ash Shifa, une ville située à environ 20 kilomètres de Riyad.

Il peut paraître étonnant de voir une région aussi chaude et sèche recouverte d'un manteaumanteau blanc. La quantité moyenne de pluie qui tombe en un an en Arabie saoudite est de 109 mm, mais les précipitationsprécipitations sont inégalement réparties. Le pic de la saisonsaison de grêle se situe au printemps, mais peut également se produire occasionnellement en automneautomne car l'airair de la haute atmosphèreatmosphère se refroidit alors que la chaleurchaleur et l'humidité sont toujours présentes plus près de la surface.

Voir aussi

Record du monde du plus gros grêlon jamais tombé !

En novembre 2020, le désert saoudien avait déjà été recouvert d'un épais tapis de grêlons à la suite de violents oragesorages. Certaines régions de l'Inde, du sud de la Chine, de l'Australie et du Kenya sont également particulièrement sujettes aux tempêtes de grêle.