Les incendies sont de retour en Australie. © Marcel Poncu, Adobe Stock
Planète

L'Australie est de nouveau frappée par la canicule et des incendies !

ActualitéClassé sous :Incendie , Australie , canicule

-

[EN VIDÉO] Sommes-nous dans l'ère du feu ?  Depuis peu, l'historien américain Stephen Pyne et la philosophe française Joëlle Zask popularisent un nouveau concept : le pyrocène. L'ère du feu. Avec laquelle nous devrions désormais cohabiter. Mais de quoi s'agit-il ? 

L'Île Fraser, la plus grande île de sable du monde, est depuis six semaines la proie de terribles incendies ; elle est déjà ravagée à plus de 40 %. Les États du Queensland et de la Nouvelle-Galles du Sud connaissent à nouveau de fortes canicules. Sydney, la plus grande ville du pays-continent, recommence à battre des records de chaleur. 

Les pompiers australiens luttaient lundi pour tenter de contrôler de gigantesques feux qui ont détruit 40 % des forêts de Fraser Island, une île de la côte est, classée au patrimoine mondial, où la situation risque un peu plus de se détériorer avec l'arrivée d'une nouvelle vague de chaleur. Voilà plus de six semaines qu'ont débuté les incendies sur la plus grande île de sable au monde, longue de 122 km mais qui n'est séparée de l'Australie continentale que par un détroit d'un kilomètre.

Le mercure devrait grimper lundi à 34 degrés, ce qui fait craindre que les brasiers ne redoublent de vigueur. « La végétation de Fraser Island est extrêmement sèche, et est donc très inflammable », a expliqué à l'AFP James Haig, un responsable local. Pour les pompiers, la météo n'est pas le seul défi. Leur travail est compliqué par la difficulté de l'accès à certains feux dans le nord de l'île.

Le service des parcs du Queensland a précisé que les feux brûlaient sur deux fronts et avaient déjà consumé 74.000 hectares, soit 42 % de la superficie de l'île. Aucune habitation n'est menacée. L'avancée des flammes en direction de certaines zones de peuplement a cependant convaincu les autorités d'interdire aux touristes l'accès de l'île qui est pourtant une destination prisée et de restreindre les rotations de ferries.

Les pompiers australiens luttaient lundi pour tenter de contrôler de gigantesques feux qui ont détruit 40 % des forêts de Fraser Island, une île de la côte est, classée au patrimoine mondial. © Peter Parks, AFP, Archives

L'Île Fraser, un patrimoine mondial exceptionnel

James Haig a précisé qu'une dizaine d'avions bombardiers d'eau avaient été déployés, dont certains ayant la mission de protéger des sites aborigènes. « Nous avons vraiment besoin de pluie, mais nous risquons de ne pas en voir de si tôt », a-t-il dit. Les deux tiers de l'État du Queensland subissent actuellement les effets de la sécheresse.

Nous avons vraiment besoin de pluie, mais nous risquons de ne pas en voir de si tôt

Connue aussi pour ses meutes de dingos, l'Île Fraser avait été inscrite au patrimoine mondial de l'Unesco pour ses « vestiges majestueux de grandes forêts pluviales poussant sur le sable et la moitié des lacs dunaires d'eau douce perchés du monde. Sa combinaison de dunes de sable encore en mouvement, de forêts tropicales humides et de lacs en fait un site exceptionnel », explique l'organisation sur son site internet.

Plusieurs feux de moindre importance font actuellement rage ailleurs dans le Queensland, théâtre d'une cinquantaine d'incendies. Dans la capitale de la Nouvelle-Galles du Sud, l'État voisin, la nuit de samedi à dimanche a été la plus chaude jamais enregistrée pour un mois de novembre. La plus grande ville d'Australie connaît actuellement une période de canicule avec des températures montant le jour jusqu'à 40 °C.

L'Île Fraser et le lac Mc Kenzie. © Lucas · G, Wikimedias Commons, CC by-sa 4.0

Déjà de nouveaux records de chaleur

Au plus bas, la température en pleine nuit est descendue à 25,3 °C, mais à 4 h 30 du matin, elle était déjà remontée à 30 °C, et a vite atteint en pleine journée à nouveau les 40 °C pour le deuxième jour consécutif.

La région de la Nouvelle-Galles du Sud est « en canicule sévère », selon les services de météorologie, et d'autres villes du sud-est de l'Australie ont battu samedi elles aussi de nouveaux records de chaleur, avec 43,2 °C à Griffith et 45,7°C à Mildura. 

La canicule actuelle survient deux semaines après que des scientifiques du gouvernement ont prévenu que le changement climatique allait apporter pour l'Australie toujours plus de feux de forêt, de sécheresse et de cyclones. L'Australie dépend encore largement des énergies fossiles, et son Premier ministre conservateur Scott Morrison a, à de nombreuses reprises, nié qu'il y ait un lien entre le changement climatique et les feux de forêt. Il s'est également dit déterminé à ce que l'Australie reste l'un des principaux exportateurs d'énergies fossiles.

L'Australie a connu en 2019-2020 par une saison des feux de forêts particulièrement virulente. Une superficie équivalente à celle du Royaume-Uni est partie en fumée et 33 personnes ont trouvé la mort. Ces incendies avaient également brûlé ou obligé à fuir près de trois milliards d'animaux, et coûté à l'économie sept milliards de dollars.

Coucher de soleil le 29 novembre sur un stade de Sydney, en Australie, après une journée de canicule qui a valu à la ville la nuit de novembre la plus chaude jamais enregistrée. © David Gray, AFP
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !