Planète

Tops 2011 : la biodiversité se révèle hallucinante

ActualitéClassé sous :développement durable , Vie du site , biodiversité

Des frelons qui ont inventé le photovoltaïque aux chauves-souris vampires détectant les infrarouges, la biodiversité nous a surpris plus d'une fois en 2011. Sa richesse et sa diversité semblent sans limite, mais si l'on veut encore s'émerveiller du vivant en 2012 et les années suivantes, il faut évidemment le protéger...

On en a parlé en 2011 : voici des arbres couverts de toiles d'araignée au Pakistan. Ces œuvres d'aranéides mesurent parfois plusieurs mètres de diamètre. © DFID, Flickr, CC by 2.0

 

Un phénomène étrange a envahi les arbres du Pakistan : ils sont désormais couverts de toiles d'araignée géantes ! Cette invasion a eu pour conséquence de participer à la réduction des risques de paludisme, en capturant plus de moustiques.

 

Des naturalistes néo-zélandais ont capturé le plus gros insecte du monde, un weta géant femelle de 71 grammes, plus de deux fois le poids d'un moineau ! C'est grâce au gigantisme insulaire que cet animal de Little Barrier Island a pu acquérir cette taille.

 

Extraordinaires par leurs formes, les membracides sont aussi étonnants dans leur morphologie : leur « casque », parure invraisemblable et multiforme, est en fait une troisième paire d'ailes modifiées, comme nous l'explique l'un des auteurs de la découverte. Entendez-vous le bruit du dogme qui s'effondre ?

 

Du nouveau chez les vampires ! Ces petites chauves-souris sont les seuls vertébrés avec certains serpents à détecter les infrarouges. Des chercheurs américains ont découvert le secret de ce sixième sens, différent de celui des reptiles, et qui pourrait aider au développement de nouvelles molécules antidouleur.

 

Le frelon oriental serait capable d'absorber la lumière solaire dans sa cuticule et la transformerait en électricité. Ce qui expliquerait que l'activité de cet insecte semble proportionnelle à la hauteur du soleil dans le ciel, contrairement à ses cousins. Un phénomène bien étrange, largement inexpliqué... et pas vraiment démontré.

 

Les éléphants sont connus pour être des animaux particulièrement intelligents. Grâce à une série d'expériences filmées, des chercheurs ont montré qu'un des éléphants testés était capable de résoudre un problème en utilisant des objets, comportement jamais observé auparavant. Assez pour généraliser sur l'ensemble des éléphants ?

 

Dans plusieurs mines sud-africaines, des scientifiques ont découvert à près de 4 kilomètres de profondeur des vers nématodes d'un demi-millimètre, là où on est déjà surpris de trouver des bactéries. Ils n'ont pas été amenés par des infiltrations d'eau : ces animaux vivent sereinement, à 37, voire 48 °C, et avec très peu d'oxygène.

 

Lorsqu'une plante carnivore peu habile à la capture des insectes rencontre une chauve-souris à la recherche d'un abri, cela donne naissance à une relation interespèce originale, où chacun y trouve son compte.

 

Les fourmis aussi peuvent être sous l'influence de champignons hallucinogènes modifiant leur comportement. Quatre nouvelles espèces de ces microorganismes, toxiques pour l'insecte, ont même été découvertes dans la forêt amazonienne.

 

Si un spéléologue vous explique qu'il a vu un crocodile orange durant ses balades souterraines, croyez-le. L'aventure est arrivée à Olivier Testa, qui accompagnait une équipe scientifique au Gabon, laquelle a pu s'intéresser à ces très rares crocodiles troglophiles. Voici le récit par les membres de l'équipe...

 

Une espèce de champignons luminescents, oubliée pendant cent soixante-dix ans, a été retrouvée et vient d'être étudiée par des chercheurs de l'université de San Francisco.

 

Quinze ans après la création du maïs OGM « Cry3Bb1 » protégé des attaques de la chrysomèle, l'insecte cible commence à développer une résistance. La responsabilité des agriculteurs est en partie en cause, mais c'est surtout la preuve que la course aux armements entre industriels du génie génétique et insectes ravageurs est bel et bien lancée.

 

Même le plus rapide des insectes n'a aucune chance de réchapper à l'utriculaire - une plante aquatique carnivore - qui aspire sa proie en 1 millième de seconde ! Le mécanisme de cette capture a été filmé tout aussi rapidement, et révèle ses moindres secrets...

 

Racontez une bonne blague à un chimpanzé. S'il vous aime bien, il rira même s'il ne comprend pas votre humour. D'après l'équipe de biologistes qui vient de décrire ces observations, nos cousins utiliseraient le rire de la même manière pour les interactions sociales.

 

Un rat amoureux d'un chat, voilà une histoire digne des dessins animés ! Et pourtant, magie effrayante des parasites, cette attirance contre-nature est possible grâce à une véritable manipulation mentale. En montrant les modifications cérébrales de cette prise de contrôle, le travail des biologistes publié le 17 août éclaire aussi sur l'origine des peurs et des attractions innées.

 

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi