Maison

La vidéosurveillance : caméra et interphone

Dossier - La domotique, pour une maison intelligente
DossierClassé sous :Maison , domotique , aménagement

-

Contraction des mots domus (« domicile » en latin) et automatique, la domotique regroupe l’ensemble des technologies de l’électronique, de l’informatique et des communications au service de la maison. Son champ d’application est quasi illimité. Visite guidée...

  
DossiersLa domotique, pour une maison intelligente
 

Vouloir identifier ses visiteurs à distance n'est pas un fantasme sécuritaire. La vidéosurveillance permet d'écarter courtoisement les importuns autant que de se protéger des individus malintentionnés. Pour les personnes âgées ou vulnérables, c'est une précaution indiscutable. 

Identifier ses visiteurs à distance. © Frenky362 - Shutterstock

Si l'on a une vue directe sur la rue ou l'entrée de la maison, un interphone est suffisant. Dans le cas contraire, il est intéressant de pouvoir visualiser ses visiteurs à l'aide d'un portier vidéo.

Kit vidéo mains libres avec mémoires d’images. Platine de rue (2 modèles) antivandalisme. Écran TFT couleur 3-1/2”. Câblage par 2 fils + 2 pour la commande d’ouverture. Alimentation portier 18 V, contact d’ouverture 12 V. Réf. JBS2AEDV. © ams-tec.com

Surveillance par interphone : entendre et parler

Les interphones audio représentent la majorité du parc existant. Ils se composent d'une platine de rue à clavier ou bouton(s) d'appel, micro et haut-parleur. Celle-ci communique par radiofréquence ou réseau filaire (option la plus fréquente) avec le poste intérieur muni d'un combiné, de la commande d'ouverture et d'éclairage éventuel. Le déverrouillage s'opère au moyen d'une gâche électrique raccordée en très basse tension au transformateur du poste intérieur (alimentation filaire) ou à un transformateur séparé (sans fil). Les modèles avec combiné mobile offrent une totale liberté de mouvement, maintenant le contact où que l'on se trouve : dans la maison ou au fond du jardin.

Kit interphone sans fil composé d’une platine de rue, d’un combiné mobile sur base chargeur + boîte électronique. Platine à fixations invisibles, bouton d’appel et porte-étiquette. Second combiné disponible en option. Portée jusqu’à 500 m en champ libre : 169 €. Réf. WEPASF 10005. © Extel

Surveillance par portier vidéo : voir et plus

Grâce à son écran plat, noir et blanc ou couleur (le must), le portier vidéo permet aux occupants de voir qui sonne à la porte mais pas le visiteur : un avantage évident et pour les malentendants, un moyen sûr d'identification.

À l'exemple des interphones, les techniques filaires et radio se partagent le marché avec, là aussi, une prédominance pour le matériel branché sur le secteur. La platine de rue intègre une caméra compacte CCD (Charge Coupled Devices), technologie en usage sur les caméscopes notamment. Ses capteurs infrarouges (ou rétines électroniques) ont la capacité de transmettre les images de jour comme de nuit. Le bouton d'appel commande la mise en route. Les images parviennent à l'écran du moniteur, dont certains modèles comportent un zoom électronique, voire une fonction mémorisation des dernières séquences avec la date et l'heure.

Kit audio vidéo 2 fils composé d’une platine de rue à caméra réglable (horizontale et verticale) à vision nocturne. Porte-étiquette avec éclairage permanent. Le moniteur est alimenté via un transformateur 230/27 V : il comporte un écran 4” noir et blanc avec fonction « espion ». Portée maxi 100 m : 739 €. En option : gâche électrique et sonnerie supplémentaire, relais pour commande d’une autre gâche. Réf. SURF. © GOLMAR

Le champ de détection (90° ou plus) varie selon les modèles. Pour mieux surveiller l'accès, certaines installations utilisent une seconde caméra, indépendante de la platine : cela permet de savoir exactement qui sonne et qui entre réellement. Une autre solution consiste à coupler une platine audio avec une caméra de surveillance, ou plusieurs.