Maison

La domotique sans fil pour un quotidien simplifié

Dossier - La domotique, pour une maison intelligente
DossierClassé sous :Maison , domotique , aménagement

-

Contraction des mots domus (« domicile » en latin) et automatique, la domotique regroupe l’ensemble des technologies de l’électronique, de l’informatique et des communications au service de la maison. Son champ d’application est quasi illimité. Visite guidée...

  
DossiersLa domotique, pour une maison intelligente
 

Parmi les différents systèmes à disposition, le sans fil représente une bonne solution pour une vie quotidienne simplifiée.

XBee sont des circuits de communications sans fil. © Mark Fickett - CC BY 3.0

Le sans fil, une solution de simplicité

Les équipements radiocommandés fonctionnent sur des fréquences en mégahertz (MHz). Dans le cas d'une installation centralisée, l'émetteur est soit un interrupteur, soit une platine à clavier et écran. Alimenté par des petites piles alcalines ou au lithium, l'appareil se pose au mur à l'endroit voulu par vissage ou collage (mastic de fixation). On peut opter pour une commande centralisée assurant seulement le pilotage simultané ou pour un modèle multizones. Ce dernier, outre une commande générale, permet de piloter les équipements (éclairages, volets motorisés...) par groupes de pièces, suivant une configuration prédéfinie : cuisine/salle à manger, chambres du rez-de-chaussée, chambres d'étage, etc.

Pour que l'émetteur puisse jouer son rôle, les boutons individuels de commande sont remplacés par des inters récepteurs. Ceux-ci se branchent sur l'alimentation électrique existante sans avoir à modifier le câblage. Il faut tout de même de l'électricité pour allumer les lampes ou actionner les motorisations... Dans cette catégorie, on trouve des appareils mixtes capables de piloter indifféremment des équipements infrarouges ou radio. Ou encore, des modules télécommandables à monter dans les coffres des volets roulants ou à associer aux luminaires.

Les inconvénients du sans fil

Technologie FREERF interscénarisée pour éclairages et volets roulants. De gauche à droite : commande centralisée, inter récepteur de volets, module de plafond à brancher sur l’alimentation du luminaire. La commande radio fonctionne également avec des prises enfichables de la gamme. Fréquence d’utilisation 868 MHz. FREERF © Schneider Electric

Si le sans fil est simple à poser, la configuration d'une installation centralisée (par apprentissage « push & learn ») l'est un peu moins et prend du temps. Mieux vaut lire la notice deux fois qu'une... À l'usage, cette technologie présente aussi des inconvénients non négligeables. La multiplicité des solutions proposées peut poser des problèmes d'interférences. Les ondes radios sont sensibles aux rayonnements électromagnétiques (éléments métalliques...) et la portée des infrarouges est limitée à quelques mètres. Par ailleurs, les fréquences utilisées sont loin d'être standardisées. Les protocoles « propriétaires » compliquent singulièrement la centralisation des matériels de marques différentes, quand ils ne l'interdisent pas tout bonnement.

Cet intervariateur peut participer à 16 scénarios différents. À partir de ses touches ON et OFF, il commande (LEADER) les groupes d’éclairages (ACTEURS) qui lui sont associés. Pour enregistrer un niveau lumineux, le principe consiste à appuyer successivement sur la touche LEARN puis sur l’une des touches de commande + ou -. Chaque zone est configurée en lui attribuant un nombre d’impulsions particulier : un, deux, trois… À chaque impulsion le voyant LEARN clignote, d’abord lentement puis rapidement. L’opération se répète sur chaque récepteur des zones sélectionnées. Si l’on veut changer de scénario, il faut tout effacer puis établir une autre répartition. La procédure est identique pour programmer une installation centralisée de volets roulants. Seule différence, les commandes comportent trois touches : montée, arrêt et descente. Fréquence 868,3 MHz. Système In One By © Legrand

Un avenir prometteur

Actuellement, le sans fil est surtout intéressant dans le cadre d'une rénovation ou d'un complément d'installation lorsque l'on souhaite minimiser les travaux. Pour autant, la situation n'est pas figée. Le nouveau réseau « Zigbee », basé sur le standard 802.15.4 ratifié par l'IEEE, semble constituer la solution idéale comme le démontrent ses premières applications domestiques et tertiaires. Fonctionnant avec des piles très longue durée sur 866 MHz (bande libre en Europe) et 915 MHz (aux États-Unis), il propose des équipements bons marchés dédiés à la domotique, à l'informatique, à la téléphonie... Au travers de l'Alliance Zigbee, une trentaine de groupes industriels (dont Panasonic, Philips, Samsung, Schneider, Siemens, Sony, Texas Instruments...) travaillent à l'interopérabilité du système.

Répartition des fréquences utilisées dans les applications domotiques. © DR