Maison

Très bio, les engrais verts

Dossier - Le jardin bio : jardiner autrement
DossierClassé sous :Jardinage , jardin , Maison

Jardiner bio, cela signifie faire pousser des légumes, des fruits et des fleurs d’une façon naturelle, c’est-à-dire en respectant le plus possible les équilibres pouvant exister dans un jardin. Jardiner bio consiste à collaborer avec la nature.

  
DossiersLe jardin bio : jardiner autrement
 

Les engrais verts sont des cultures que vous pourrez semer dès qu'une planche de votre potager, ou un massif de fleurs, se libérera. Ils amélioreront la structure de votre sol par l'action de leurs racines et stimuleront sa vie microbienne.

Certaines de ces plantes peuvent même empêcher le développement des mauvaises herbes ou freiner leur expansion. Encore un bon point à bien avoir à l'esprit : ces végétaux peuvent lutter efficacement contre l'érosion du sol en fixant, pendant plusieurs semaines, sa partie supérieure.

Qu'est-ce qu'un engrais vert ? Ici, champ de lupins. © Hietaparta, Pixabay, DP

Il existe plusieurs engrais verts. Dans le commerce, vous trouverez, à un prix assez bon marché, des sachets de graines d'espèces intéressantes à semer comme engrais verts. Sachez aussi que vous pourrez choisir des cocktails composés de plusieurs plantes différentes.

Sarrasin

Cette espèce donne un engrais vert particulièrement intéressant à cultiver. Semez ce végétal en lignes distantes de 30 cm ou à la volée. Enfouissez les graines sous 1 cm de terre, tassez et arrosez bien. La végétation atteindra entre 90 cm et 1 m de hauteur.

Attention : cette plante pourra néanmoins faire quelque peu concurrence à vos jeunes légumes proches ! Il ne faudra donc pas attendre son complet développement pour la faucher ou la broyer à la tondeuse, par exemple au bout d'une cinquantaine de jours. Vous laisserez le feuillage se dessécher avant de l'enfouir profondément.

Phacélie

C'est une espèce aux belles fleurs mauves, capable de restituer à la terre, en se décomposant, beaucoup d'humus. Effectuez son semis à la volée et donnez ensuite un léger coup de râteau.

Phacélie. © Winfried Gänßler, Flickr, CC by-nc-sa 2.0

Ne laissez pas cette plante faire de graines, sauf si vous désirez garnir, à peu de frais, un endroit en friche. Coupez-la en début d'automne et laissez-la sur le sol, jusqu'au printemps, avant de l'enfouir en voie de décomposition.

Phacélie. © Audrius Meskauskas, Wikipédia

Vesce

Comme toutes les légumineuses, cette plante a la propriété de fixer l'azote de l'air par ses racines pour la restituer au sol. C'est dire l'intérêt de cet engrais vert ! Trempez ses graines dans de l'eau tiède, pendant une heure, puis enterrez-les dans des sillons de 3 à 4 cm de profondeur, espacés de 30 cm.

Ce végétal atteindra 1,20 m de hauteur, mais en l'absence de rames, ses tiges se coucheront et s'entremêleront, ce qui ne sera pas gênant. Fauchez-les trois mois après le semis et laissez-les geler sur place, pendant l'hiver, avant de retourner votre terre au printemps.

Vesce. © Tigerente, Wikipédia

Moutarde

C'est une plante particulièrement appréciée pour sa croissance très rapide, capable de concurrencer très favorablement les mauvaises herbes. C'est une espèce qui donne des fleurs jaunes, du type colza. Vous pourrez la semer à n'importe quelle période de l'année, mais avec une préférence pour la seconde moitié du mois d'août. Attention : ne vous laissez pas trop tenter par l'épanouissement de sa floraison car, très vite, des semences pourraient se former, tomber sur le sol et vous causer un sérieux désagrément l'année suivante ! Évitez de cultiver de la moutarde sur une parcelle ayant accueilli des plantes de la même famille, celle des crucifères, comme les navets, les choux et les radis.

Le lupin

Le lupin est une autre légumineuse qui donne de ravissantes fleurs dans certains jardins d'agrément. Vous pouvez en cultiver comme engrais vert, avec un enfouissement au tout début de la floraison. Ses variétés jaunes conviennent surtout aux terrains légers et acides, tandis que les blanches se plaisent plus en sol lourd.

Lupin. © Daniel Danyels, Wikipédia

Espèces moins connues : consoude et féverole

Essayez la consoude, dont le feuillage est bien riche en azote et en sels minéraux. L'ennui, c'est qu'il s'agit d'une espèce vivace et donc capable de repousser d'une année sur l'autre au même endroit, avec les risques de se transformer très vite en mauvaise herbe si vous n'y prenez garde ! Pour éviter une telle situation, il vaudra mieux la cultiver en permanence dans un endroit retiré de votre jardin, la faucher après développement pour l'épandre ensuite sur les parcelles que vous désirez enrichir.

Consoude. © Jean Tosti, Wikipédia

La féverole est une plante très résistante au froid, dont les racines s'enfoncent assez loin dans le sol, en lui permettant de s'aérer. Cet engrais vert ne doit pas être enfoui en début d'hiver, comme la plupart des autres espèces citées ici, mais plutôt l'année suivante, dès l'arrivée des premiers beaux jours.

Trèfle alpestre. © Kristian Peters, Wikipédia

Accordez également une place de choix à des légumineuses (luzerne, trèfle incarnat, trèfle blanc) qui sauront récupérer l'azote de l'air pour en effectuer le stockage dans des nodosités, des sortes de petites poches accrochées à leurs racines.

Enfouissement des engrais verts

Intervenez en début d'automne ou au printemps suivant. L'outil idéal pour pratiquer ce travail, ce sera une houe, voire une motohoue si vous disposez d'une grande parcelle. Au besoin, vous vous servirez plus simplement d'une fourche bêche. Mais vous gagnerez à laisser sécher quelque peu vos plantes avant de les mettre en terre.

Attention : si vous enfouissez une masse végétale encore trop verte, vous prendrez le risque de voir l'ensemble pourrir assez vite ! Des couches de végétaux se formeront alors en créant une barrière que l'eau et les substances nutritives auront bien du mal à traverser. Dans tous les cas, il sera nécessaire de ne pas enfouir des plantes ayant déjà formé des graines, cela pouvant conduire à une invasion ultérieure de végétaux devenant alors des mauvaises herbes indésirables.