La phacélie à feuilles de tanaisie utilisée comme engrais vert. © Vera Buhl, Wikimedia commons, CC by-sa 2.0

Maison

Engrais verts : comment les choisir et les utiliser ?

Question/RéponseClassé sous :jardin , Jardinage , Maison

Pour votre jardin ou potager, les engrais verts vous permettront d'améliorer votre sol et de l'enrichir. Voici lesquels choisir et comment les utiliser.

Vous avez dû entendre parler des « engrais verts » que les amateurs d'agriculture biologique et de permaculture affectionnent. Sachez qu'il s'agit de plantes que vous allez pouvoir cultiver pour fertiliser votre jardin. Elles amélioreront la structure de votre sol par l'action de leurs racines et stimuleront ainsi sa vie microbienne. Les engrais verts seront capables d'ameublir la terre de votre jardin jusqu'à des couches profondes et d'améliorer ainsi les échanges d'eau et d'air du sol. Il s'agit de plantes qu'il vous suffit, le plus souvent, de semer à la volée, une technique très rapide, sur des parcelles devenues libres. En août par exemple et aussi au printemps.

Phacelia tanacetifolia. © AnRo002, Wikimedia commons, DP
Phacelia tanacetifolia. © AnRo002, Wikimedia commons, DP

Choix des engrais verts, à l'automne et au printemps

Choisissez le sarrasin, une graminée à faucher deux mois après son semis ; la moutarde, qui produit des fleurs jaunes ressemblant à celles du colza ; ou encore la féverole, à enfouir en fin d'hiver et non en automne.

La phacélie est une espèce à fort enracinement, aux belles fleurs mauves qui attirent les abeilles, capable de restituer à la terre, en se décomposant, beaucoup de matière organique. Les légumineuses (vesce, trèfle blanc, trèfle incarnat, etc.) captent l'azote atmosphérique pour l'emmagasiner ensuite dans de petits nodules fixés à leurs racines et le rétrocèdent au sol lors de leur enfouissement.

Laissez pousser tout seuls ces végétaux, sans leur apporter le moindre soin. Il faudra simplement les enfouir en début d'automne ou au printemps suivant. L'outil idéal pour pratiquer ce travail sera une houe ou une fourche-bêche. Mais vous gagnerez à laisser sécher quelque peu vos plantes avant de les mettre en terre.

Abonnez-vous à la lettre d'information La question de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez, forcément.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

En savoir plus sur Michel Caron

Ingénieur agricole de formation il a pendant toute sa vie professionnelle, en tant que journaliste, collaboré à plusieurs hebdomadaires agricoles.

N'hésitez pas à acheter le livre : « 52 semaines au jardin »