Le bitume est principalement employé dans les enrobés routiers. © Image'in, Adobe Stock
Maison

Bitume : qu'est-ce que c'est ?

DéfinitionClassé sous :matériau , bitume , revêtement routier

Le bitume est un mélange d'hydrocarbures de couleur brun à noirâtre, que l'on trouve à l'état naturel mais qui provient le plus souvent de la distillation du pétrole. La grande majorité (90 %) du bitume est utilisée comme liant dans des enrobés routiers (routes, parkings, trottoirs, etc). Incorporé à hauteur d'environ 5 %, le bitume permet l'adhérence des granulats à l'intérieur de l'enrobé, assure l'étanchéité du mélange et ses propriétés viscoélastiques.

Le bitume sert aussi à assurer l'étanchéité de toitures, de terrasses, de bassins ou de barrages. Le bitume est solide à température ambiante, mais se liquéfie entre 150 et 180 °C, pour devenir un liquide visqueux et élastique. Il a remplacé le goudron, issu de la cokéfaction de la houille mais aujourd'hui interdit en raison de sa toxicité.

Les différents types de bitume et leur utilisation

Le bitume peut être séparé en plusieurs fractions à l'aide de solvants spécifiques. La partie huileuse est constituée de maltènes, tandis que les asphaltènes se présentent sous forme d'un matériau solide, noir et cassant. Plus le bitume est dur, plus il contient d'asphaltènes. Les bitumes sont classifiés selon leur grade, défini par sa pénétrabilité. Les plus utilisés en France sont les bitumes de grade 35/50 et 50/70.

Outre le revêtement routier, le bitume sert aussi à l’étanchéité de bassins, de toitures ou de terrasses. © Zakhar Marunov, Adobe Stock

Il existe d'autres types de bitume réservés à des usages spécifiques.

  • Le bitume oxydé ou bitume soufflé : obtenu par injection d'air dans la colonne de distillation, il possède un point de ramollissement élevé.
  • Les bitumes modifiés : bitumes auxquels on a ajouté des additifs pour améliorer leurs performances (faible sensibilité à la température, bonne résistance à l'usure, comportement élastique, isolation acoustique...) ou modifier la couleur (ajout de pigments).
  • Les bitumes spéciaux : ils sont fabriqués à partir de bases spécialement choisies pour leur conférer une propriété recherchée, mais ne contiennent pas d'additif.
  • La bitume fluidifié : bitume dont on a réduit la viscosité grâce à des fluidifiants (par exemple le kérosène) pour pouvoir les utiliser à plus faible température.
  • Le bitume oxydé : obtenu par adjonction d'huiles de fluxage et d'air à haute pression, il est employé comme produit d'étanchéité. Il se présente sous forme de pains à fondre dans des fours rotatifs ou de bandes bitumineuses à coller à chaud.
  • Les émulsions de bitume : elles consistent à disperser le bitume sous forme de fines gouttelettes dans l'eau, puis à stabiliser le mélange avec un tensioactif. L'émulsion de bitume permet de faciliter la mise en œuvre, avec des poses applicables à des températures de 80 °C, voire à température ambiante.

Bitume, sécurité et environnement

Outre les risques de brûlure lors sa manipulation, le bitume émet des fumées contentant des traces d'hydrocarbures aromatiques polycliniques (HAP) dont certaines sont classées cancérogènes. Néanmoins, aucune étude épidémiologique n'a permis de montrer un lien entre cancer et exposition aux fumées de bitume.

Bien qu'issu d'un produit fossile, le bitume est un matériau durable, inerte, sans impact sur l'environnement et recyclable. En France, les nouvelles routes intègrent ainsi 10 à 30 % d'enrobés recyclés, mais il est en théorie possible de recycler 100 % des enrobés, ce qui permet de réduire de moitié l'utilisation de bitume dans le nouveau mélange.

Cela vous intéressera aussi
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !