Ford et Microsoft font appel à l'informatique quantique pour réduire le trafic routier

Classé sous :voiture , ordinateur quantique , algorithme quantique

Ce n'est pas encore pour tout de suite, mais l’informatique quantique pourrait un jour contribuer à fluidifier la circulation automobile de façon bien plus efficace que les services de navigation assistée qui se trouvent dans les smartphones et les GPS actuels. C'est en tout cas le pari que fait Ford. Le constructeur s'est associé à Microsoft pour explorer les capacités de cette technologie appliquée à la circulation routière.

Ford est parti du constat que les services de navigation type Google Maps, Waze et consorts n'ont pas la puissance de calcul nécessaire pour coordonner le trafic à grande échelle. « Aux heures de pointe, de nombreux conducteurs demandent en même temps les trajets les plus courts possibles, mais les services de navigation actuels traitent ces demandes dans le vide. Ils ne tiennent pas compte du nombre de demandes similaires reçues, y compris dans les régions où d'autres conducteurs prévoient tous de partager les mêmes segments de route. »

Au lieu de fonctionner sur une base individuelle comme le font aujourd'hui ces applications, Ford et Microsoft ont travaillé sur un système d'itinéraire capable de prendre en compte les demandes de tous les conducteurs afin de réduire au minimum le nombre de véhicules empruntant les mêmes routes. Pour cela, ils ont eu recours à un algorithme simulant la mécanique quantique mais exécuté sur un ordinateur conventionnel. Résultat, sur une simulation impliquant 5.000 voitures circulant dans la ville de Seattle (États-Unis), l'algorithme quantique est parvenu à produire en 20 secondes des itinéraires optimisés qui ont permis de diminuer de 73 % la congestion du trafic par rapport aux applications classiques. Ford ajoute que la durée moyenne des trajets pendulaires a également été diminuée de 8 %, soit une réduction annuelle de plus de 55.000 heures.

La marque automobile dit vouloir poursuivre son travail avec Microsoft afin de peaufiner l'algorithme et de tester son fonctionnement sur des scénarios plus réels.

Un jour peut-être, l’informatique quantique sera notre meilleure alliée pour échapper aux embouteillages. © Ri Buto, Pixabay