Tech

Indicateurs de tendance centrale et de dispersion

Dossier - De la convergence numérique des médias à l'e-Gora
DossierClassé sous :informatique , information , Media

-

La révolution de l'information, de la communication amorce une phase décisive : la véritable convergence média, qui n'est pas seulement un séisme technologique et socioéconomique de plus, mais l'amorce d'une nouvelle géologie civilisationnelle.

  
DossiersDe la convergence numérique des médias à l'e-Gora
 

En effet, depuis l'année 2004, de profonds bouleversements sectoriels sont à l'oeuvre. Car, la convergence média rapproche et horizontalise les métiers.

A - Prébiotique

Pionnier du modèle économique de la visio-téléphonie mobile 3G et fondateur de l'i-Mode, l'opérateur japonais NTT DoCoMo élargit sa gamme de services au-delà de son carré fertile: portefeuille électronique, vente-facturation de musique, de jeux vidéo, de logiciels et de films pour les plate-formes Sony (Playstation, mobile Walkman, PC, etc), gestion d'opérations diverses (transactions bancaires et boursières, commande de pizzas à domicile, réservations dans les secteurs touristiques et hôteliers, etc). Une fois de plus, la démarche du géant nippon des télécoms, qui ne compte point en rester là, fera certainement des émules dans le reste du monde.

B - Osmoses et métamorphoses

Grâce à la technologie ADSL-TV, de nombreux acteurs des télécoms, de l'informatique et du Net se transforment progressivement en diffuseurs de contenus audiovisuels. Le FAI (fournisseur d'accès Internet) Noos propose à ses abonnés de la vidéo gratuite à la demande; France Telecom, Free et 9Telecom sont carrément sur les starting-blocks dans la compétition pour les droits de retransmission de la première ligue francaise de football. Outre-Atlantique, Microsoft et SBC peaufinent leur solution complète de TvIP (télévision par le protocole Internet) via fibre optique.  Les technologies et prestations connexes des alliances Bouygues Telecom-Universal Mobile, Sony-Ericsson et Nokia-Microsoft, visent à distribuer des formules étendues de visio-téléphonie et des loisirs audiovisuels à un coeur de cible adolescent et yuppie.

C - Espèces en voie d'apparition


Pressés par leurs conseils d'administration et par un marché des TIC très contestable, les télécoms se doivent d'obtenir de rapides et conséquents retours sur leurs colossaux investissements dans la norme UMTS et la téléphonie de troisième génération. Ils doivent également concurrencer la VoIP (voix par le protocole Internet) proposée à des tarifs très compétitifs par des FAI comme Free et AOL; et celle offerte par des sofphones comme Wengo et Skype, qui intègreront bientôt des systèmes de visioconférence.

Grands prédateurs. Un malheur n'arrivant jamais seul - du moins, pour les télécoms - Microsoft-Alcatel d'une part, et IBM-Lotus de l'autre, développent des packs logiciels de communication intégrée. Ces solutions virtuelles ont le vent en poupe auprès des grandes entreprises (Nestlé, Auchan, Wal-Mart), car elles simplifient considérablement la gestion de leurs infrastructures et s'adaptent parfaitement à leurs systèmes d'informations : « un prestataire, un réseau local, une maintenance, une interface, une facture pour un système unique » gérant la voix, les données, les e-mails, la messagerie instantanée et la vidéoconférence. Une recette homogène, efficace, propre à aiguiser l'appétit des particuliers. Lors d'une conférence de presse à San Francisco ayant eu lieu à la mi-mars, la firme de Redmond a annoncé la naissance de son dernier bébe, baptisé Office Communicator. L'autre grand danger proviendra de l'intégration progresive de la technologie wifi dans les mobiles, alors capables de communiquer sans le moindre recours aux opérateurs télécoms... Qui, décidément, auront beaucoup de levain sur la planche dans les prochains trimestres.

D - Symbiotes

La récente apparition des MVNO - « mobile virtual network operator » - aux Etats-Unis, au Japon et en Europe est un autre signal fort du marché des TIC. Un MVNO associe étroitement sous une marque commune, un opérateur de téléphonie mobile et un fournisseur de contenus audiovisuels, dans les buts de proposer divers services multimédia et d'engendrer une entité hybride quasi-autonome. C'est le cas de M6 Mobile by Orange, ou de NRJ Mobile, dont la couverture réseau est assurée par SFR-Cegetel. Dans la configuration d'une MVNO, les deux parties exploitent réciproquement leurs ressources technologiques et commerciales (système de facturation, bases de données, outils marketing, etc) pour fidéliser leur clientèle et étendre leurs parts de marché. A plus long terme, M6 Orange et NRJ Mobile seront très probablement des acteurs majeurs des télécoms et de la vidéo-musique...en ligne ou « on air » ?

E - Nouveaux écosystèmes

Dans ce Far-west multimédia, faire cavalier seul sera comme jouer au poker les yeux bandés...

La convergence média oblige donc de nombreuses entreprises à repenser drastiquement leurs modes de prospection et de gestion; d'abord parce que l'e-Gora leur fournira une connexion bilatérale et instantanée avec leurs clients devenus effectivement rois, auxquels elles ne vendront plus seulement des produits ou des services, mais qui seront également leurs co-créateurs d'expériences virtuelles ultra-personnalisées. Ensuite, elles devront simultanément multiplier les alliances et se recentrer sur leurs coeurs de métiers, banaliser et approfondir les opérations benchmarking, et surtout, concevoir des plans marketing complètement orientés client.

F - Vers, bactéries et toxines

Dans cette économie virtuelle, les statuts d'allié ou de rival dépendront du jour et des circonstances, le parasitage et la cannibalisation des activités concurrentes ou voisines seront de mise, l'emportant sur le combat frontal et la compétition exarcebée d'autrefois. Aux yeux des fabricants de baladeurs MP3, de PDA, d'appareils photos numériques, de téléviseurs, de lecteurs-enregistreurs DVD ou de récepteurs GPS, l'expansion des mobiles 3G et des hubs multimédia relève plutôt d'une dangereuse prolifération. Déjà irrémédiablement et gravement intoxiquée par le P2P (Kazaa, emule, eDonkey, AntsP2P, Bittorrent, etc) et le P2M (peer-to-mail : échange de fichiers MP3 par e-mail et par messagerie instantanée), l'industrie du disque risque fort d'être phagocytée par la convergence média, autre vecteur majeur d'une dématérialisation annoncée et croissante des produits culturels.

G - Régulateurs

Quant aux états, ils gagneraient beaucoup à s'impliquer davantage dans cette immense assemblée virtuelle, bouillonnant de précieuses informations sur la vie de « la cité » et de notre système-monde. Pour eux, cette cybersphère constituera une formidable opportunité d'être au plus près des (e-)citoyens, et de jouer efficacement leurs rôles de conseillers, d'arbitres et de gendarmes électroniques. Imaginons quelques instants ce que seront la communication, l'information et la gestion institutionnelles (tourisme, écologie, santé, police, droit, armée, fiscalité, géoéconomie, éducation, recherche scientifique, statistiques, recrutements administratifs, enquêtes d'opinions, consultations électorales, etc) grâce à la convergence média. Avec le concours de sympathiques assistants tridimensionnels et artificiellement intelligents, streamés à partir des serveurs gouvernementaux, le calcul de votre assiette fiscale et les enjeux du commerce international deviendront un jeu d'enfant... Et pourquoi pas, si vous êtes un dangereux criminel, un mandat d'arrêt multimédia 3D d'Interpol contre votre personne, d'abord expédié dans votre mobile et votre hub domestique; puis, si vous êtes en cavale, diffusé dans tous les affichages info-publicitaires LCD et plasma (métro, bus, taxis, centres commerciaux, bâtiments administratifs, aéroports, gares, halls d'immeubles) d'Amérique du nord ou de l'Union Européenne ?