Tech

L’internet des API, le Web des applications

Dossier - Comprendre Facebook
DossierClassé sous :informatique , Facebook , réseau social

-

Comprendre les médias sociaux et leur fonctionnement social et psychologique comme technique, tel est l’enjeu de ce dossier, qui s'appuie essentiellement sur l'exemple de Facebook.

  
DossiersComprendre Facebook
 

Les interfaces de programmations et les applications, qui sont leur corollaire, nous font entrer dans un nouveau Web ou plutôt une nouvelle étape de l'informatique. Avec d'un côté l'internet des API et de l'autre le Web des applications.

Les API les plus utilisées par type, du 7 au 21 juin 2011, via Programmable Web. DR

D'un côté, les échanges d'information entre services qui structurent le réseau, mais demeurent inaccessibles au commun des mortels, de l'autre le Web des applications, c'est-à-dire de nanoprogrammes qui utilisent les données de ces API pour rendre l'information plus accessible aux gens.

Les avancées possibles grâce aux applications dans les navigateurs

C'est en ce sens qu'il faut regarder l'arrivée d'applications dans le navigateur comme le proposent déjà Google Chrome ou Mozilla. Si les applications s'expliquaient dans l'univers du mobile et du tactile pour répondre aux spécificités d'utilisabilité de ces interfaces, l'arrivée d'applications dans le navigateur promet d'autres apports et notamment de résoudre les problèmes d'incompatibilité des plateformes, supports et langages. Il permet surtout de simplifier les installations : plutôt que de devoir lancer un programme, préciser où il doit s'installer, configurer son accès, il suffit désormais d'activer une application pour qu'elle soit disponible, que ce soit sur votre ordinateur pour les applications de bureau, sur votre mobile ou dans votre navigateur. Pour Oren Michels, P-DG de Mashery (une solution de gestion d'interfaces de programmation), les API semblent être des choses très techniques, très geeks, alors que ce n'est rien d'autre qu'un canal de distribution. Realtibits, une start-up qui propose une solution pour créer des Forums, a ainsi lancé son API avant de lancer son site Web, rapporte le ReadWriteWeb. Pour Sam Rami d'Apigee, les API sont la chaîne d'approvisionnement du XXIe siècle (tant et si bien que des services mesurent leurs performances en permanence).

La portée des API

Les API ne sont pas spectaculaires. Elles consistent en de simples entrepôts de données communicants, dont la disponibilité doit être sans faille, au risque sinon de briser toute une chaîne d'accessibilité, car elles ne sont pas seulement utilisées sur le site qui les propose : mais sur une infinité de sites qui les utilisent. Facebook a lancé sa première API en 2006, avant de créer en 2007, une plateforme dédiée aux développeurs. Dans les premiers temps, celle-ci s'est surtout concentrée à fournir le matériel pour construire des applications à l'intérieur de Facebook. Désormais, la vitrine pour les développeurs de Facebook, explique Daniel Luxembourg de Programmable Web, fait uniquement la promotion de mesures techniques permettant d'utiliser Facebook au-delà de Facebook et ce, notamment depuis le lancement en avril 2010 du nouveau graphe Facebook et de l'Open Graph Protocol. Autant d'évolution qui ont permis à Facebook de devenir le troisième service le plus populaire en terme d'utilisation sous forme de mashup (voir le classement), rapporte Programmable Web.

Comme l'explique Dion Hinchcliffe dans un récent billet : l'intégration est devenue la vertu à cultiver. « Il est de moins en moins fréquent de voir de nouvelles applications Web apparaître sans une bonne API qui lui corresponde, car les start-ups ont appris depuis longtemps que si elles ont quelque chose de bien à offrir, l'essentiel de son utilisation viendra des API et non pas de l'expérience utilisateur. » Désormais, les sites ne sont qu'une modalité d'accès. L'essentiel de celui-ci se fait d'une manière distante. « Quand vous commencez à utiliser des API, vous réalisez que ce que vous considériez jusqu'à présent comme le Web (les sites Web) n'est qu'une manière de voir l'information contenue dans le Web », explique Christian Heilmann dans une très claire présentation des enjeux du web de données. Le succès de Facebook ne tient pas tant au succès d'audience du site : de plus en plus il est lié au succès de ses API, à la façon dont d'autres sites exploitent Facebook Connect ou intègrent le Graphe de Facebook dans d'autres services. C'est en cela que Facebook, et la plupart des services majeurs du Web 2.0, deviennent chaque jour un peu plus incontournables : leur écosystème ne cessant de s'étendre.

« Au cours de ces dernières années, nous avons vu les API des entreprises devenir plus simples, plus Web, plus faciles d'intégration tout en réduisant les coûts d'accès », explique encore Dion Hinchcliffe. Tant et si bien que leur succès ouvre de nouvelles perspectives d'intégrations des solutions complexes utilisées en entreprise, estime le consultant. Le succès des API des services Web devrait inspirer les services professionnels, invités à délivrer désormais leurs données et faciliter leurs intégrations par d'autres sociétés via des interfaces de programmation.