Tech

Snapdragon : découvrez les puces 64 bits des smartphones de 2015

ActualitéClassé sous :technologie , processeur , smartphone

Le fondeur américain Qualcomm vient de présenter deux nouvelles puces pour terminaux mobiles, les Snapdragon 810 et 808 basées sur une architecture 64 bits qui disposent respectivement de huit et six cœurs de calcul. Elles devraient équiper des smartphones et des tablettes qui sortiront au cours du premier semestre 2015.

Avec ses system on a chip Snapdragon, le fondeur américain Qualcomm domine le marché des smartphones et tablettes. Ses deux nouvelles puces Snapdragon 810 (huit cœurs) et 808 (six cœurs) adoptent une architecture 64 bits et sont gravées avec une finesse de 20 nm. Les premiers terminaux équipés de ces SoC arriveront à partir de l’année prochaine. © Qualcomm

Qualcomm, dont les processeurs de la gamme Snapdragon dominent le marché des smartphones et des tablettes, a lui aussi décidé de basculer sa plateforme sur une architecture 64 bits. Il vient de présenter deux nouveaux systems on a chip (SoC) Snapdragon 810 et 808. Le géant américain prend un virage initié par Apple avec le SoC A7 qui équipe l'iPhone 5S. Lors du dernier Mobile World Congress, d'autres grands acteurs ont annoncé des SoC 64 bits parmi lesquels Intel (Atom Z3480) et Marvell (Armada PXA 1928). Qualcomm avait aussi présenté ses premiers SoC 64 bits, les Snapdragon 410, 610 et 615 destinés à des appareils de milieu de gamme.

Alors que cette transition technique vers le 64 bits se généralise chez tous les fabricants de puces pour mobiles, les bénéfices concrets pour les utilisateurs sont, pour le moment, loin d'être évidents. Le principal avantage du 64 bits est qu'il peut gérer une plus grande quantité de mémoire vive. Or, les smartphones les plus haut de gamme ne proposent actuellement pas plus de 2 Go de mémoire vive. Par ailleurs, il faut que le système d'exploitation mobile soit optimisé pour 64 bits. C'est le cas d'iOS 7 chez Apple, mais pas encore d'Android ou de Windows Phone. En résumé, le 64 bits devrait pour un bon moment servir avant tout le discours marketing des fabricants...

Apple a été le premier à introduire un system on a chip (SoC) 64 bits dans un smartphone. La puce A7 qui équipe l’iPhone 5S promet des performances doublées par rapport à la version précédente.

Apple a été le premier à introduire un system on a chip (SoC) 64 bits dans un smartphone. La puce A7 qui équipe l’iPhone 5S promet des performances doublées par rapport à la version précédente. © Apple

Les derniers processeurs Snapdragon compatibles Ultra HD

Avec les Snapdragon 810 et 808, Qualcomm cible les terminaux mobiles haut de gamme. L'un comme l'autre sont gravés en 20 nm (contre 28 nm pour les 410, 610 et 615) et intègrent un modem 4G/LTE de catégorie 6 (débit descendant de 300 Mb/s, débit ascendant de 50 Mb/s). Il faut savoir que ces deux SoC sont équipés de cœurs de calcul Cortex issus d'un design fourni par ARM, et non de la microarchitecture maison nommée Krait. Cette dernière n'est visiblement pas encore prête pour le 64 bits.

Ainsi, le Snapdragon 810 est équipé de huit cœurs de calcul, soit quatre Cortex A57 et quatre Cortex A53. Il est compatible avec la technologie Big.Little, qui gère à la volée l'utilisation des cœurs en fonction de la puissance de calcul demandée. Cette technique permet de préserver l'autonomie en usage courant en faisant appel aux seuls Cortex A53, tout en étant capable de basculer sur les Cortex A57 lorsqu'une application gourmande en ressource doit s'exécuter. Pour gérer la partie graphique, le Snapdragon 810 intègre une nouvelle puce Adreno 430 qui supporte l'affichage et l'enregistrement vidéo en Ultra HD (30 images par seconde) ainsi que l'enregistrement Full HD 1080p à 120 images par seconde. Par ailleurs, le SoC est compatible avec la dernière génération de mémoire vive LPDDR4-1600, qui offre une bande passante pouvant atteindre 25,6 Go/s contre 17 Go/s pour l'actuelle LPDDR3.

Le Snapdragon 808 restera quant à lui sur de la mémoire vive LPDDR3-933 (15 Go/s) et ne dispose « que » de six cœurs de calcul, deux Cortex A57 et quatre Cortex A53. La partie graphique est assurée par une puce Adreno 418, qui peut supporter l'affichage Ultra HD sur un écran externe via une connexion HDMI 1.4. Cette dernière supporte une définition WQXGA pouvant aller jusqu'à 2.560 x 1.600 pixels. Ajoutons enfin que les Snapdragon 810 et 808 prennent en charge les connexions sans fil Bluetooth 4.1, Wi-Fi 802.11ac, NFC et la connectique USB 3.0. En revanche, Qualcomm n'a livré aucune précision quant à la fréquence d'horloge de ces deux SoC. Le fondeur indique que les premiers exemplaires de ces nouvelles puces commenceront à être livrés aux constructeurs au deuxième semestre 2014 et que les premiers smartphones et tablettes qui en seront équipés devraient arriver dans la première moitié de 2015.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi