Alors que les rumeurs allaient bon train, Steve Jobs a présenté hier lundi, comme prévu, le deuxième téléphone d'Apple. Au menu, 3G, GPS et prix revu à la baisse.
Cela vous intéressera aussi

Les geeksgeeks attendaient, impatients. Oui, ils vont enfin pouvoir faire la queue pour acheter leur nouveau téléphone portable. L'iPhoneiPhone est mort. Vive l'iPhone 3G3G. Il s'agit bien du même appareil mais auquel ont été ajoutées des fonctionnalités supplémentaires, qui, pour la plupart, étaient déjà connues. Steve JobsSteve Jobs a montré son dernier-né lors d'un salon des développeurs aux Etats-Unis, la World Wide Developers Conference (WWDC).

Extérieurement, le modèle ne change guère et se fait remarquer par des boutons plus costauds et une prise jack standard. L'autonomieautonomie est augmentée et annoncée jusqu'à dix heures en 2G, c'est-à-dire sur les réseaux à bas débitdébit du GSMGSM.

L'électronique embarquée a évolué elle aussi. Le nouvel iPhone est compatible avec les réseaux 3G type UMTSUMTS et leur haut débit. Comme prévu, un récepteur GPSGPS est désormais intégré. Il affiche la position sur une carte GoogleGoogle Map. Lorsque l'on prend une photographiephotographie, il est possible de la géotagger, c'est-à-dire y inscrire les coordonnées du lieu.

Côté logiciellogiciel, Jobs a présenté IPhone 2.0, la deuxième version de l'ensemble de programmes inclus dans le téléphone. On remarque notamment Mobile Me, outil de synchronisation avec des gestionnaires d'agendas sur Mac ou PCPC (dont Microsoft Exchange), une fonction qui vise clairement la concurrence avec le Blackberry, chouchouchouchou des hommes d'affaires.

Quant à la disponibilité, Apple a annoncé la date du 11 juillet pour une vingtaine de pays, dont la France. Orange, qui distribuera l'iPhone 3G, le présentera le 17. Revu à la baisse, le tarif est de 300 dollars en version 16 Go et de 200 en version 8 Go. La conversion brute en euros donne donc respectivement 193 et 128.