Sciences

Le Fipronil dans la nature

Dossier - Un insecticide dans le collimateur : le Régent
DossierClassé sous :chimie , Régent TS , fipronil

-

Les apiculteurs sont confrontés depuis plusieurs années à des problèmes de mortalité anormale des abeilles. Ils ont été amenés à suspecter l'action des insecticides largement utilisés dans l'agriculture.

  
DossiersUn insecticide dans le collimateur : le Régent
 
  • Comportement dans les plantes

Le fabricant a soutenu depuis le début que le Fipronil n'était pas un insecticide systémique. Toutefois diverses études ont démontré qu'il pouvait être transporté par la sève dans la plante. D'ailleurs les États-Unis ont homologué une variété de Régent (Régent 4SC) à mettre dans les raies de semis de maïs pour limiter les dégâts provoqués par la pyrale. Comme la larve de pyrale se loge dans la tige de maïs il est évident que l'efficacité du produit ne peut s'expliquer que par un transport dans la sève.

  • Comportement dans l'environnement

Le Fipronil exposé au soleil (surface du sol ou plantes) subit une photo-dégradation en désulfinyl-Fipronil qui est nettement plus toxique que le Fipronil lui-même. Dans le sol et les eaux le Fipronil est d'abord dégradé en d'autres molécules dont plusieurs sont aussi actives que le Fipronil. Comme il est très difficile de définir le moment où une substance a complètement disparu d'un milieu il est classique de considérer sa demi-vie, c'est-à-dire la durée au bout de laquelle la moitié de la quantité initiale a disparu. Certains résultats faisaient état de demi-vies courtes (inférieures à 1 mois). En réalité diverses études ont montré une persistance nettement plus importante avec des demi-vies de 7 mois à plus de 1 an, selon la nature du sol. Si l'on prend en compte les produits de dégradation, qui ne sont pas inoffensifs, on arrive à des valeurs de l'ordre de 16 mois. De plus un produit à base de Fipronil injectable dans le sol pour lutter contre les termites est garanti pour être efficace pendant 5 ans!

Le Fipronil n'aurait pas tendance à migrer et resterait dans les couches superficielles du sol, ce qui n'en ferait pas un candidat vraisemblable pour la contamination des nappes phréatiques. Le Fipronil semble donc capable de contaminer durablement les sols et le labourage pourrait, d'une année sur l'autre, en ramener en surface des quantités non négligeables.

Abeille en ruche
  • Le Fipronil et les abeilles

Quels sont les mécanismes par lesquels un insecticide utilisé en agriculture peut éventuellement nuire aux abeilles ? Il y en a trois a priori.

Le premier est la mort massive d'abeilles, à la suite des expositions importantes.

Le deuxième est une perturbation du comportement (par exemple baisse de l'activité de butinage, perturbation du sens de l'orientation, des soins au couvain...). En effet il faut bien être conscient que la quasi-totalité des insecticides sont des neurotoxiques ; une exposition très faible peut donc conduire à des perturbations de ce type.

Abeille

Le troisième est l'intoxication du couvain par l'intermédiaire d'une alimentation par du miel ou du pollen comportant des traces d'insecticide. Le problème est critique pour les insecticides systémiques qui peuvent être retrouvés dans le nectar ou le pollen : par exemple divers travaux mettent en évidence la présence de Gaucho dans ces produits.

Couvain

En ce qui concerne la mortalité par intoxication aiguë il est intéressant de comparer la toxicité du Fipronil et de l'imidaclopride (substance active du Gaucho) :

DL50 par ingestion :

  • Fipronil 4,2 nanog/abeille
  • Imidaclopride 3,7 nanog/abeille

DL50 par contact :

  • Fipronil 5,9 nanog/abeille
  • Imidaclopride 81 nanog/abeille

Il est évident que des doses beaucoup plus faibles seront capables de provoquer des troubles du comportement préjudiciables à la productivité ou même à la survie de la ruche. On voit que le Fipronil est beaucoup plus actif par simple contact que l'imidaclopride, ce qui explique certainement les observations exposées un peu plus loin.

Abeille