Représentation de BepiColombo survolant Vénus. © ESA
Sciences

Vénus : le climat nocturne de notre voisine se dévoile

ActualitéClassé sous :Vénus , étude de Vénus , atmosphère vénusienne

[EN VIDÉO] EnVision : La prochaine mission de l'ESA vers Vénus  Cette vidéo décrit le déploiement des instruments VenSAR et SRS d’EnVision, ainsi que certaines opérations de base des engins spatiaux. 

Une équipe de scientifiques de l'université de Tokyo a annoncé avoir utilisé la sonde japonaise Akatsuki afin de réaliser une tâche difficile : sonder le climat nocturne de Vénus. Ces recherches pourraient permettre aux chercheurs de comprendre le fonctionnement des phénomènes météorologiques à la surface de la planète.

Si Vénus est la planète la plus proche de la Terre, notre voisine préserve néanmoins certains mystères. Une équipe de chercheurs japonais, menée par le professeur Takeshi Imamura de l'université de Tokyo, a annoncé dans une étude publiée dans Nature Astronomy, le 21 juillet, plusieurs avancées dans la compréhension du climat nocturne à la surface de Vénus. Les astronomes ont expliqué avoir utilisé le satellite japonais Akatsuki et ses caméras infrarouges afin de surveiller le mouvement des nuages dans son atmosphère et en apprendre plus sur la dynamique météorologique à la surface de la planète.

Les mystérieuses nuits vénusiennes

Vénus reste encore mystérieuse, malgré diverses explorations menées entre 1970 et 2006 avec les missions soviétiques Venera ou américaines avec Venus Express et Pioneer Venus Orbiter. Le climat à la surface de la deuxième planète du Système solaire diffère grandement selon le jour ou la nuit. Si elle partage des similarités avec la Terre, Vénus possède des caractéristiques particulières. Avec une rotation de 6,52 km/h, les journées sur Vénus durent 116 jours et 18 heures, tandis que les nuits peuvent perdurer jusqu'à 58 jours. La face nocturne reçoit si peu de lumière du Soleil qu'il en devient extrêmement difficile d'y discerner les fluctuations du climat.

Schéma des trois principaux courants parcourant Vénus. © JAXA, Imamura et al.

L'atmosphère de Vénus se déplace d'est en ouest le long de l'équateur et parcourt un tour complet de l'astre en seulement quatre jours. C'est un phénomène que l’on nomme « super-rotation ». En parallèle, deux autres courants interagissent sur la planète : des vents circulant de façon longitudinale en partant de l'équateur vers les pôles en journée, et des vents soufflant depuis les mêmes pôles vers la bande équatoriale la nuit.

C'est ce dernier évènement qu'ont observé les équipes du professeur Imamura avec la sonde Akatsuki. Les chercheurs espèrent que l'accumulation de données et d'informations sur le fonctionnement de l'atmosphère de Vénus permettra une modélisation expliquant ces circulations paradoxales. Pour arriver à ce résultat, plusieurs instruments présents sur Akatsuki ont été utilisés durant des dizaines d'heures d'observation de la planète.

L’imagerie d’Akatsuki

La sonde, en orbite autour de Vénus depuis 2015, a pour mission principale d'étudier ses couches atmosphériques. Akatsuki comporte trois instruments infrarouges à son bord : le LIR (Long Infrared Camera), l'IR1 (Infrared 1 µm Camera) et l'IR2 (Infrared 2 µm Camera). Ces deux dernières caméras permettent de fournir une imagerie relativement précise des nuits vénusiennes en captant les émissions thermiques de l'atmosphère de la planète.

Cependant, ces images ne peuvent être analysées frontalement, tant elles sont parasitées par le bruit numérique dégradant leur qualité. Les chercheurs doivent alors procéder à un empilement d'images pour gommer ou atténuer cet obstacle. De plus, un système compensant la vitesse élevée de l'atmosphère due à la « super-rotation » a été mis en place afin de rendre les résultats lisibles.

Si les observations d'Akatsuki ne permettent pas de répondre de façon définitive aux questionnements sur le climat de Vénus, de prochaines études devraient voir le jour, alors que l’intérêt de la communauté internationale se recentre sur la seconde planète du Système solaire. Plusieurs missions seront lancées dans les prochaines années et de nouvelles sondes, nommées DaVinci+, EnVision et Veritas rejoindront Akatsuki à l'horizon 2028-2030.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !