Sciences

De la physique à l'espace, le top 10 des perles de 2013

ActualitéClassé sous :physique , boson de higgs , champ de Higgs

L'astronomie et l'astronautique ont été prolixes en 2013, avec des missions et des découvertes marquantes. Plus discrets, les physiciens ont travaillé sur le boson de Higgs, nouvellement mis en évidence et même nobélisé.

La carte 2013 des fluctuations de température du rayonnement fossile sur l'ensemble de la voûte céleste. Le pôle nord céleste est en haut et le pôle sud en bas. Elle a été réalisée par la collaboration Planck à partir des données recueillies par les instruments HFI et LFI du satellite. L’écart par rapport à la température moyenne de -270,425 °C, mesurée par le satellite Cobe en 1992, va de -486 (en bleu foncé) à +538 millionièmes de degré Celsius (en rouge). © Esa, collaboration Planck

Les prédictions les plus importantes du modèle électrofaible basé sur le mécanisme de Brout-Englert-Higgs (BEH) concernent les masses des bosons W et Z. La découverte du boson de BEH vient d'ailleurs de la détection de sa désintégration en ces particules ainsi qu'en un autre boson, le photon. Grâce au détecteur Atlas, au Cern, on s'approche de la preuve que le mécanisme BEH explique aussi les masses des particules de matière, et pas seulement celles des bosons, ces médiateurs des interactions. Ce serait une confirmation de plus du modèle standard.

 

Google et la Nasa ont acheté un calculateur quantique à D-Wave Systems, mais beaucoup doutent de la réalisation de la société canadienne. Pour y voir plus clair, Futura-Sciences a demandé son avis à Laurent Saminadayar, spécialiste de la décohérence avec les ordinateurs quantiques.

 

Iter est une étape essentielle sur le chemin menant à la production commerciale d'électricité par un réacteur thermonucléaire, via la fusion contrôlée. Le succès de ce projet mobilise le CEA depuis longtemps, et il requiert notamment la mise au point d'un élément que les physiciens des plasmas appellent un divertor. C'est l'objectif du projet West, qui utilisera pour cela le fameux réacteur à aimants supraconducteurs de Cadarache : Tore Supra. Futura-Sciences y était.

 

Même si elle n'a pas survécu au passage à son périhélie, la comète Ison a offert aux scientifiques de précieux renseignements sur ces objets de glace et de roches âgés de 4,5 milliards d'années. Retour sur le long voyage périlleux d'Ison.

 

Un univers plus âgé avec davantage de matière noire et moins d'énergie noire : voilà une partie des nouveaux résultats découverts grâce à Planck. Il apparaît aussi que certains aspects de notre univers sont presque parfaitement conformes aux prédictions du modèle cosmologique standard complété par la théorie de l'inflation. Mais de curieuses anomalies pourraient pointer vers une nouvelle physique...

 

Les curieuses propriétés des galaxies naines d'Andromède se comprennent mieux avec la théorie Mond qu'en utilisant le modèle de la matière noire froide, affirment le physicien Mordehai Milgrom et l'astronome Stacy McGaugh. Plusieurs prédictions de Mond en effet semblent couronnées de succès et n'ont pas pour le moment d'interprétation dans le cadre de la cosmologie standard.

 

Depuis le mois d'août 2012, le rover Curiosity, de la mission MSL, a réalisé moult prélèvements, forages et analyses cristallographiques. La moisson de données est fructueuse, et celles-ci sont loin d'avoir toutes été analysées. On peut cependant déjà tirer les premières conclusions, alors que le rover se dirige vers les argiles du mont Sharp. Francis Rocard, responsable des programmes d'exploration du Système solaire au Cnes, détaille pour nous les découvertes de Curiosity.

 

Près de 40 ans après la dernière mission contrôlée à s'être posée sur la Lune, la sonde soviétique Luna 24 en 1976, la Chine vient d'ouvrir une nouvelle ère de l'exploration robotique lunaire, préambule à des missions habitées. Son rover, qui a quitté la Terre le 1er décembre, s'est posé avec succès le weekend dernier. Il a déjà effectué ses premiers tours de roue.

 

L'Esa vient de lancer son satellite Gaia ce matin à 10 h 12, heure de Métropole. Un véritable concentré de technologie qui est en route pour une mission de cinq ans à 1,5 million de km de la Terre. Futura-Sciences vous propose les chiffres clés sur cette mission exceptionnelle.

 

Nouveau lanceur et nouveau succès pour SpaceX. La version améliorée du Falcon 9 a réalisé un sans-faute lors de sa première sortie. Un succès dès le premier vol était d'autant plus important que c'est avec cette version du Falcon 9 que la société compte lancer les satellites qui lui sont commandés en orbite de transfert géostationnaire.

 

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi