« Sept années de malheur » ont frappé l’Écosse durant la décennie 1690, avec une vague de froid provoquant un anéantissement des récoltes et une famine historique. Des années d’hiver sans fin qui pourraient être liées à des éruptions volcaniques survenues à des milliers de kilomètres de là.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Éruptions volcaniques : des drones nous offrent un spectacle inédit Des volcanologues et ingénieurs des universités de Cambridge et Bristol ont utilisé des dronesnull

En 1328, Edouard III d'Angleterre ratifie le traité d'Édimbourg-Northampton, reconnaissant ainsi l'indépendance de l'Écosse sous le règne de Robert Ier. Près de 400 ans plus tard, en 1707, cette dernière revient pourtant dans le girongiron britannique, après avoir vécu l'enfer pendant plusieurs années. Entre 1695 et 1700, la province est frappée par une vague de froid exceptionnelle qui va réduire à néant les récoltes et entraîner une famine sans précédent. On estime ainsi que 10 à 15 % de la population aurait été décimée, soit plus de 100.000 personnes. À l'hiverhiver 1696, il tombe tellement de neige qu'il est impossible de récolter quoi que ce soit le printemps suivant. Les gens en sont réduits à manger de l'herbe et des aiguilles de pin.

Les cinq années les plus froides en 800 ans

Or, selon une équipe de chercheurs américains, tchèques et écossais, ces événements auraient été précipités par deux éruptions volcaniqueséruptions volcaniques à des milliers kilomètres de là. Pour leur étude, publiée dans Journal of Volcanology and Geothermal Research, les scientifiques ont retracé le climatclimat local de l'Écosse de 1200 à 2010, grâce à l'analyse des cernes de troncs d’arbres (dendrochronologiedendrochronologie) encore vivants ou tombés dans l'eau et donc préservés. Ils ont ainsi constaté que la décennie 1695-1704 avait été la plus froide depuis 800 ans, avec des températures estivales 1,56 °C en-dessous de la moyenne.

Durant les années 1690, l’Écosse a été frappée par un climat extrêmement rigoureux, avec des chutes de neige jusqu’au mois de juin. © John Slezer, Wikipedia
Durant les années 1690, l’Écosse a été frappée par un climat extrêmement rigoureux, avec des chutes de neige jusqu’au mois de juin. © John Slezer, Wikipedia

Cette vaguevague de froid exceptionnelle, qui a touché tout le nord de l'Europe, a été particulièrement exacerbée en Écosse. Plusieurs hypothèses ont été avancées pour expliquer le phénomène, comme une modification des courants de l’Atlantique nord ou une moindre activité solaire. Mais, pour Rosanne D'Arrigo et ses collègues, la plus probable est celle des deux éruptions volcaniques majeures (non identifiées) survenues dans les tropiquestropiques en 1693 et 1695. On sait que les cendres volcaniques, constituées de poussière et de dioxyde de soufresoufre, peuvent opacifier le ciel pendant plusieurs années. L'explosion en 1991 du mont Pinatubo aux Philippines ainsi entraîné une baisse des températures mondiales pendant deux à trois ans, interrompant la tendance au réchauffement climatiqueréchauffement climatique constatée depuis 1970.

Un retard agricole et des déboires en série

L'éruption volcanique ne peut cependant pas expliquer à elle seule la déroute de l’Écosse. Pauvre et en retard d'un point de vue économique et agricole, le pays accumule les échecs commerciaux, les révoltes et les conflits religieux. Il développe une politique hasardeuse d'exportation de céréalescéréales, laissant des réserves insuffisantes. En 1700, son projet d'implantation de colonie au Panama tourne au fiasco, laissant derrière lui 2.000 morts et une facture de 150.000 livres. Ces années 1690, surnommées « sept ans de malheurs », auront finalement raison de l'indépendance. En 1707, le Parlement écossais doit se résoudre à rejoindre le Royaume-Uni. Il renaîtra en 1999, sans pour autant que l'Écosse ne retrouve son indépendance.