Le vol inaugural de Falcon Heavy est un succès. © SpaceX

Sciences

Mars : la Tesla d’Elon Musk pourrait revenir sur Terre

ActualitéClassé sous :Falcon Heavy , Elon Musk , accès à l'espace

-

Le Tesla Roadster lancé par le Falcon Heavy de SpaceX est un géocroiseur. Selon des astronomes, ce symbole de la culture geek, emportant avec lui un cristal gravé contenant pour des milliards d'années la trilogie complète du Cycle de Fondation, pourrait donc rejoindre son sol natal dans quelques millions d'années.

Il y a plus d'une semaine, Elon Musk réussissait son pari fou avec le lancement de son Falcon Heavy, et presque un sans faute avec le retour sur Terre de deux des trois fusées Falcon 9 assemblées les unes aux autres. Il reste à voir si ce succès va véritablement concurrencer des lanceurs comme Ariane, mais l'important n'est probablement pas là, il s'agissait avant tout de stimuler le retour de l'homme dans l'espace avec un objectif clair : Mars.

Le choix d'envoyer un Tesla Roadster dans l'espace peut sembler un peu incongru, voire franchement dérangeant, mais il l'est nettement moins quand on se souvient que de toute façon, pour tester le Falcon Heavy, on aurait mis dans sa coiffe un bloc de béton. Enfin, plusieurs aspects de ce choix sont clairement emblématiques de la culture geek. De ce point de vue, il faut voir ce choix comme un manifeste de cette culture et non pas comme un rabaissement de la conquête spatiale à des considérations mercantiles et publicitaires de bas étage.

L'ouverture du film de SF pour adultes Heavy Metal. Le parallèle avec le lancement de Falcon Heavy est saisissant. © El Canal de QQ

Le Heavy Metal du Falcon Heavy

L'inscription « Don't panic » sur le tableau de bord du Tesla Roadster est bien sûr une référence au fameux Guide du voyageur galactique, la célèbre œuvre de science-fiction humoristique de l'écrivain britannique Douglas Adams et connue dans le monde anglo-saxon sous le titre de The Hitchhiker's Guide to the Galaxy, abrégé en H2G2. On a appris également que la voiture emportait un cristal de quartz de l'Arch Mission Foundation dont la mission est d'assurer la pérennité des connaissances de l'Humanité, inspirée par le fameux Cycle de Fondation d'Isaac Asimov, et en l'occurrence, avec sa trilogie gravée au laser dans le quartz.

Autre aspect de ce manifeste de la culture geek, mais qui demande probablement d'être au moins quadragénaire pour être noté, c'est l'énorme clin d'œil au film Heavy Metal sorti en 1981 et qui était lui-même un hommage au périodique français Métal Hurlant dans lequel se sont illustrés en particulier Jean Giraud, c'est-à-dire Moebius, et Philippe Druillet. Cela n'a pas échappé à plusieurs internautes qui ont établi dans plusieurs vidéos sur YouTube le parallèle entre les premières scènes du film et les images du Tesla Roadster avec un mannequin dans la combinaison spatial de SpaceX au volant.

Une adaptation moderne de la scène mythique de Heavy Metal avec le succès de SpaceX. © Jack Lishman

Le Tesla Roadster est un géocroiseur

Voilà qu'on apprend maintenant que le Tesla Roadster et le quartz de l'Arch Mission Foundation devraient repasser au voisinage de la Terre, comme une sorte de capsule temporelle à destination des générations futures, en 2091. Une équipe d'astronomes rodés au calcul de mécanique céleste a en effet déposé sur arXiv un article expliquant qu'ils se sont amusés, peu après le lancement du Falcon Heavy et une fois connus les paramètres orbitaux du Tesla Roadster, à prédire son futur à l'horizon de plusieurs millions d'années.

Cette prédiction a bien sûr des limites comme nous l'a appris la théorie du chaos et elle est limitée dans le temps par la précision de la connaissance des divers paramètres utilisés dans les calculs, comme la vitesse et la position de la voiture et celles des autres corps du Système solaire exerçant des forces de gravité. Toujours est-il que les astronomes que la voiture va se comporter comme un géocroiseur. Elle a 6 % de chances d'entrer en collision avec la Terre d'ici le prochain million d'années et 2,5 % de chances de s'écraser sur Vénus pendant la même durée. Après 3 millions d'années, les chances d'un crash sur Terre atteignent 10 % et finalement 50 % dans une dizaine de millions d'années.

Mais si Elon Musk gagne son pari d'ouvrir largement la colonisation du Système solaire, l'histoire du Tesla Roadster pourrait bien finir comme dans Star Trek...

  • Le Tesla Roadster d'Elon Musk est sur une orbite qui va lui faire croiser Mars.
  • Il emporte avec lui un quartz portant gravée la trilogie du Cycle de Fondation d'Isaac Asimov.
  • L'orbite de la Tesla en fait un géocroiseur qui passera au voisinage de la Terre en 2091 et qui pourrait s'écraser sur elle d'ici quelques millions d'années.
Pour en savoir plus

Elon Musk veut lancer une Tesla vers Mars

Article de Rémy Decourt, publié le 04/12/2017

Le vol inaugural du Falcon Heavy est actuellement prévu en janvier 2018. Mais SpaceX estime élevé le risque de l'échec du premier tir de ce lanceur lourd, à la gestation difficile. Il n'embarquera donc pas de charge utile opérationnelle. Alors le fantasque Elon Musk veut y installer son Tesla Roadster personnel. Un joli coup de publicité...

Depuis le début de SpaceX, Elon Musk nous a habitué à des annonces surprenantes, certaines jugées fantaisistes, mais toujours teintées de sincérité. Vendredi premier décembre, Elon Musk a twitté une annonce d'une originalité absolue. Lors du premier vol du lanceur Falcon Heavy, Musk veut envoyer à destination de Mars son propre Tesla Roadster rouge chantant Space Oddity de David Bowie tout au long de son voyage interplanétaire !

Cette annonce peut faire sourire. D'ailleurs, certains des followers d'Elon Musk n'étaient pas sûrs de devoir la prendre au sérieux avant que le fondateur de SpaceX et Tesla la confirme. Mais, à y regarder de plus près, cette voiture électrique est une charge utile comme une autre. D'ailleurs, le passager de ce premier vol a toujours fait l'objet de spéculations avant que SpaceX décide de ne pas commercialiser ce lancement ou l'offrir à une charge utile opérationnelle en raison du risque d'échec au lancement.

Le Tesla Roadster qui sera lancé vers Mars lors du vol inaugural du Falcon Heavy de SpaceX. @ Tesla Motors

Le Falcon Heavy peut effectivement lancer le Roadster Tesla vers Mars

La principale inconnue porte sur l'étage principal. Il utilisera en effet trois étages principaux du Falcon 9. Deux d'entre eux sont utilisés comme boosters et se séparent dès qu'ils sont vides. SpaceX ne dit rien sur les régimes respectifs de ces trois étages. Il semble que les deux boosters latéraux alimentent le corps central et qu'au moment de la séparation, ce dernier soit encore plein. Autre difficulté, pour éviter d'incessants contrôles de trajectoire et d'attitude, les deux boosters devront se vider de façon identique.

Le Tesla Roadster à un poids de quelque 2,75 tonnes, mesure près de 3,9 mètres pour une largeur de 1,7 mètre. Ses dimensions et sa masse sont compatibles avec les capacités de lancement vers Mars du Falcon Heavy. Seule interrogation, vite balayée : le tweet de Musk laissait la question ouverte de savoir si son coupé électrique allait entrer en orbite autour de Mars ou simplement survoler la Planète rouge pour continuer sa route dans les profondeurs du Système solaire.

Ce sera vraisemblablement un survol. En effet, pour se mettre en orbite autour de Mars, la voiture aurait besoin de réduire considérablement sa vitesse, ce qui nécessiterait de la doter d'un système de propulsion. Certes, la voiture sera adaptée à son vol spatial. Elle sera équipée de caméras et d'un système de communication et de positionnement. Peut-être embarquera-t-elle une autre surprise d'Elon Musk ?

Le vol inaugural du Falcon Heavy est prévu en janvier 2018. Le lanceur décollera du complexe 39A du Centre spatial Kennedy, un lieu historique qui a vu partir les navettes spatiales et Apollo 11. La date prévue ne correspond pas à une bonne fenêtre de lancement, qui s'ouvre tous les 26 mois quand les positions respectives de Mars et de la Terre permettent un voyage en moins d'un an. La Tesla parcourra donc une route plus longue que si elle avait été lancée au printemps 2018, date de la prochaine fenêtre de lancement martienne. Un long chemin pour une voiture électrique.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi