Mine de cuivre en Chine. © Martyn Unsworth, imaggeo.egu.eu
Sciences

Ce tableau périodique montre les risques de pénuries de plusieurs éléments chimiques

ActualitéClassé sous :chimie , tableau périodique des éléments , minerai

Bien connu des scientifiques, outil de travail des chimistes, le tableau périodique fait peau neuve à l'initiative de la société européenne de chimie. Le but de ce tableau revisité ? Alerter sur l'état des ressources planétaires face à une production toujours plus gourmande en éléments rares.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] La chimie verte bouleverse des secteurs de l’industrie  L’essentiel des produits de consommation courante est aujourd’hui issu de la chimie industrielle. Et le concept de chimie verte, nous raconte en vidéo Stéphane Sarrade, directeur de recherche en chimie et génie des procédés, est en passe de révolutionner ce monde que rien ne semblait jusqu’alors pouvoir venir bousculer. 

Le tableau périodique de Mendeleïev est un grand classique des salles de classe. Ce tableau regroupe l’ensemble des éléments chimiques connus, classés suivant leur numéro atomique et organisés suivant leur configuration électronique.

En raison des informations qu'il comporte, il est principalement destiné aux chimistes. Cependant, ce tableau a été récemment revisité par la société européenne de chimie qui lui a attribué une nouvelle fonction : informer les spécialistes, mais également le grand public sur l'évolution de la disponibilité des différents éléments chimiques, sur leur utilisation et sur les enjeux géopolitiques dont certains sont l'objet.

Car si le tableau périodique d'origine rassemble tous les éléments chimiques existants, il ne représente pas, par exemple, l'abondance naturelle de chacun de ces éléments. Un point pourtant clé pour comprendre certaines problématiques actuelles.

Les ressources en minerais ne sont pas infinies

La nouvelle version du tableau périodique produite par la société européenne de chimie fait donc apparaître cette abondance en allouant aux cases jusqu'à présent uniformes des tailles différentes. Y est ajouté un code couleur, qui renseigne sur la disponibilité actuelle des différents éléments. En rouge, apparaissent ainsi les éléments qui sont surutilisés par rapport à leur disponibilité et à propos desquels il faut craindre une pénurie d'ici une centaine d'années. Car comme le charbon ou le pétrole, certains minerais représentent une ressource non renouvelable. Il est urgent d'en prendre conscience.

Le tableau périodique révisé par la société européenne de chimie (édition 2021), alerte sur la disponibilité de certains éléments clé. © EuChemS, CC by nd

Symbole de la technologie actuelle, extrêmement gourmande en éléments rares, un smartphone a été dessiné dans les cases des éléments chimiques utilisés pour sa fabrication. Le problème auquel va être confrontée l'humanité dans les prochaines décennies saute ainsi aux yeux : la production de composants électroniques, mais également d'aimants, qui explose actuellement notamment avec le développement des énergies renouvelables, va se heurter très rapidement à la pénurie de certains éléments, comme le gallium (Ga), le cobalt (Co) ou encore l'arsenic (As). D'autres, comme le tantale (Ta), sont en partie exploités dans des zones de conflits ou qui sont caractérisées par des conditions de travail difficile, avec parfois recours à une main-d'œuvre infantile. Le tableau périodique pose ainsi une question d'éthique et de responsabilité face à l’exploitation de ce genre de minerai.

Le cobalt est de plus en plus utilisé pour la fabrication des batteries. © W. Oelen, Wikimedia Commons, CC by-sa 3.0

Considérer le problème de la disponibilité d’un point de vue éthique

Les éléments qui font l'objet d'enjeux géopolitiques, voire qui sont responsables de conflits armés, sont ainsi mis en lumière dans ce nouveau tableau périodique, qui ne cesse d'ailleurs d'évoluer et d'être révisé chaque année. Entre 2019 et 2021, la société européenne de chimie a ainsi revu la couleur de la case carbone (C) qui est passée d'entièrement verte à tricolore. Cette modification fait suite à une réflexion sur la durabilité de la ressource en carbone. Car même si le carbone est actuellement largement disponible, les réserves de combustible fossile risquent d'arriver à épuisement si nos pratiques énergétiques ne sont pas modifiées. De plus, ces réserves sont souvent à l'origine de conflits, ou servent à financer des conflits, comme l'illustre la guerre en Ukraine, avec la question de l'importation du gaz russe.

L'objectif de ce tableau périodique revisité est d'attirer l'attention sur les limites de notre Planète à nous offrir ce dont nous avons besoin, ou ce dont nous pensons avoir besoin. Il encourage également à faire réfléchir les chimistes et ingénieurs sur leurs pratiques. La limite des ressources planétaires doit être prise en compte à tous les niveaux et de nouvelles solutions, comme le recyclage intensif, doivent être considérées et fortement encouragées.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !