Apprendre le tableau périodique, c’est le calvaire que continuent d’endurer nombre d’élèves au lycée. Mais, même s’il existe des moyens mnémotechniques, le mémoriser bêtement ne sera pas d’une grande utilité au futur étudiant. L’important reste de comprendre sa structure.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Quel est l'élément le plus abondant dans l'univers ? Les étoiles, les planètes, les galaxies où encore les humains sont faits de différents atomes. Mais lequel est le plus abondant dans l’univers ? C’est à cette question que tente de répondre la chaîne Discovery Science durant cette courte vidéo.

L'idée du tableau périodiquetableau périodique des éléments est associée à Mendeleïev. Mais cette classification est en réalité le résultat du travail de nombreux scientifiques. Des chimistes, des physiciensphysiciens et même des mathématiciens qui ont cherché à mettre de l'ordre dans les éléments. Le tableau tel que nous le connaissons aujourd'hui permet de classer les éléments en fonction de leurs propriétés et de leurs structures. Un formidable outil pour les chimistes qui désirent prédire la réactivité et le mode de formation des éléments par exemple.

Si l'on demande aux élèves de lycée d'apprendre le tableau périodique des éléments - ou du moins, dans ses grandes lignes -, c'est donc parce qu'il constitue un véritable guide du chimiste. Il permet par exemple de comprendre quels éléments sont similaires. Plus que d'en apprendre ses lignes et ses colonnes par cœur, il est surtout important d'y reconnaître la périodicité ou en d'autres mots, la répétabilité des propriétés des éléments. Et de savoir s'appuyer sur les données qu'il contient pour mieux cerner la nature des différents éléments qui constituent notre environnement.

Le tableau périodique des éléments en chimie, c’est un peu ce que les lettres sont à l’orthographe. On peut également le voir comme une mappemonde qui nous aide à nous orienter dans l’univers des éléments. © Shawn Hempel, Fotolia
Le tableau périodique des éléments en chimie, c’est un peu ce que les lettres sont à l’orthographe. On peut également le voir comme une mappemonde qui nous aide à nous orienter dans l’univers des éléments. © Shawn Hempel, Fotolia

Des moyens mnémotechniques

Pour faciliter l'apprentissage du tableau périodique, on peut conseiller, en premier lieu, de mémoriser la place qu'occupent dans ce tableau, les principales familles d'éléments : les alcalins, les alcalino-terreux, les métauxmétaux de transition, les halogèneshalogènes ou encore les gaz nobles. En parallèle, on peut aussi apprendre par cœur les noms des éléments qui constituent les familles en question. Et l'usage fera que l'on finira par retenir la position précise de chacun d'entre eux.

Pour ceux qui sont pressés par le temps, il reste l'option des phrases mnémotechniques. Il en existe pour retenir les lignes ou les colonnes. Par exemple, concernant la ligne 3, la phrase « Napoléon mangea allègrement six poulets sans claquer d'argent » -- ou « sous cloche d'argon », pour éviter la confusion avec l'argentargent -- permet de remonter au sodium (Na), au magnésiummagnésium (Mg), à l'aluminiumaluminium (Al), au siliciumsilicium (Si), au phosphore (P) au soufresoufre (S), au chlorechlore (Cl) et à l'argonargon (Ar). Mais libre à chacun, bien sûr, d'inventer les siennes pour les retenir encore plus facilement.

Quelle est l’utilité du tableau périodique des éléments ?

L'ingénieux tableau périodique des éléments de Mendeleïev rassemble tous les éléments chimiques connus. Le chimiste russe avait prévu des cases vides pour y ajouter les éléments encore à découvrir. Sa classification en 18 colonnes (groupes) et 7 lignes (période) est un référentielréférentiel universel des éléments qui constituent notre environnement.

Le tableau périodique des éléments permet de visualiser et d'organiser tous les éléments chimiques par ordre croissant de numéro atomiquenuméro atomique. Cet outil d'analyse des propriétés de la matièrematière qui montre le lien entre chacun des éléments est utile aux chimistes.