Planète

Surexploitation des ressources terrestres

ActualitéClassé sous :paléontologie

-

Le rythme actuel de consommation des ressources naturelles (terres, énergies, forêts...) par l'humanité excède leur rythme de renouvellement, selon une étude publiée le 24 juin dans les Proceedings of the Proceedings of the National Academy of Sciences (Etats-Unis). Elle avertit qu'un échec dans la maîtrise de la consommation des ressources naturelles pourrait conduire à une faillite écologique.

La planète Terre est fragile ! Prenons en soins ! Crédit : http://www.astrosurf.com/gap47/scolaires

Selon les scientifiques, la consommation des ressources naturelles par l'humanité a fait un bond ces 40 dernières années amenant à une situation où la planète mettrait un an et deux mois à restaurer ce que les hommes ont consommé en une année. A titre de comparaison, en 1961, la consommation des populations correspondait à 70 % de la capacité régénératrice de la planète. D'autre part, d'après les calculs effectués par les scientifiques, une personne habitant un pays industrialisé exerce une ponction sur la nature nettement plus importante que la moyenne.

L'étude a tenté de mesurer l' "empreinte écologique" des activités humaines telles que la pêche marine, la combustion du carburant fossile, la coupe des arbres... Comme n'importe quel responsable d'affaires qui suit les dépenses et les recettes, afin de préserver le capital, il est nécessaire de tenir des comptes écologiques afin de ne pas dépasser le budget de la nature et de protéger le capital naturel, a déclaré Mathis Wackernagel, principal auteur de l'étude. Selon lui, l'utilisation de technologies alternatives, permettant de produire une énergie renouvelable, pourrait constituer une solution pour vivre mieux, et ce, sans accroître la consommation de ressources naturelles. Des diminutions de consommation de certaines ressources seraient par ailleurs à envisager.

Cela vous intéressera aussi