Sciences

La comète C/2014 E2 frôlera Vénus cet été

ActualitéClassé sous :Astronomie , comète , Les planètes

Découverte le 13 mars par l'astronome brésilien Cristovao Jacques, la comète C/2014 E2 (Jacques) devrait passer, deux semaines après son périhélie du 29 juin, à 13,5 millions de kilomètres de notre voisine, Vénus.

« Une comète très brillante » : Rolando Ligustri qualifie ainsi la comète C/2014 E2 (Jacques) qu’il a photographiée le 14 mars à l'observatoire australien de Siding Spring. Sa magnitude pourrait atteindre 10, voire 8 à la fin de l'été. © Rolando Ligustri

Le 13 mars dernier, en fin de nuit, la caméra CCD installé au foyer du télescope de 45,7 centimètres de diamètre (18 pouces) du Sonear (Southern Observatory for Near Earth Asteroids Research) situé à proximité de la ville d'Oliveira, au Brésil, a enregistré un petit corps céleste en mouvement par rapport au fond du ciel étoilé en direction de l'un des méandres de la constellation de l'Hydre. L'objet en question est une comète comme on en découvre régulièrement, d'une taille encore inconnue, qui présente une atmosphère ou coma de quelque deux minutes d'arc. Validée, la découverte de Cristovao Jacques et de ses collègues porte désormais le nom de C/2014 E2 (Jacques), la deuxième de l'année pour cette équipe de chasseurs d'astéroïdes et de comètes.

Les premières données de sa trajectoire suggèrent que la comète poursuit bon an mal an sa route vers notre Soleil. Ce sera le 29 juin prochain qu'elle atteindra sa plus petite distance avec notre étoile (périhélie), environ 90 millions de kilomètres. Le plus beau est sans doute à suivre, en particulier pour Vénus. Deux semaines plus tard, l'astre chevelu (sa queue de gaz ionisé et de poussières s'étire à l'opposé du Soleil) s'approchera alors à environ 13,5 millions de kilomètres de notre voisine. Pour apprécier le spectacle, il faudra donc s'expatrier sur cette planète inhospitalière aussi grande que la Terre. Ce qui n'est pas très conseillé, car outre les températures excessives (460 °C en moyenne) qui règnent à sa surface et l'effroyable pression atmosphérique (environ 90 atmosphères terrestres), le visiteur se trouve confronté à un ciel désespérément gris et saturé, couvert en permanence.

La comète nouvellement découverte C/2014 E2 (Jacques) photographiée le 14 mars. Elle croisera prochainement l’orbite de Vénus. © Ernesto Guido, Nick Howes, Martino Nicolini

Une comète dans le ciel (couvert) de Vénus

On aura plus de chance avec la comète Siding Spring -- C/2013 A1 (Siding Spring) --, laquelle ne passera qu'à 136.000 kilomètres de Mars le 19 octobre 2014. Pour Curiosity et Opportunity, le ciel sera probablement dégagé pour, peut-être, photographier les longues traînées de poussières accompagnées d'une pluie de météorites. Tout cela est à la fois très impressionnant et menaçant pour les sondes spatiales en orbite.

Pour revenir à C/2014 E2 (Jacques), depuis la Terre, il faudra patienter jusqu'à la fin du mois d'août, lorsqu'elle s'aventurera au plus près de notre planète à quelque 87 millions de kilomètres, pour en avoir un aperçu. D'une magnitude approximative de 10 à 10,5, elle sera exclusivement observable avec une paire de jumelles ou d'autres instruments plus puissants. En attendant, curieux et astrophotographes peuvent se lever tôt pour suivre la comète C/2012 K1 (Panstarrs), laquelle arbore une semblable magnitude et traverse, en ce début de printemps, les constellations d'Hercule et de la Couronne boréale.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi