Sciences

Shenzhou-9 : lancement imminent du quatrième vol habité chinois

ActualitéClassé sous :Astronautique , Shenzhou , Shenzhou-9

Le lanceur chinois et son véhicule spatial Shenzhou-9 ont été transférés sur le pas de tir de la base de Jiuquan dans le nord-ouest de la Chine en vue d'un lancement imminent. L'équipage doit rejoindre en orbite le module orbital Tiangong-1.

Transfert du lanceur Long March 2F sur son pas de tir. Le lancement de Shenzhou-9, le quatrième vol habité chinois, est prévu à la fin de la semaine. © Xinhua

Pour son quatrième vol habité, la Chine s'apprête à lancer un équipage de trois taïkonautes, dont la première femme chinoise à voler dans l'espace. Le véhicule spatial a été transféré sur son pas de tir de sorte que si les conditions météorologiques sont favorables, il pourrait être lancé en fin de semaine.

Shenzhou-9 ira rejoindre le module Tiangong-1, lancé le 29 septembre 2011 et toujours en activité autour de la Terre, pour s'y amarrer. La mission, prévue pour plus d'une semaine, sera le vol habité le plus complexe et le plus long des huit missions déjà effectuées dans l'espace. Selon l'agence de presse Chine nouvelle, deux des trois membres de l'équipage séjourneront à bord de Tiangong-1 pour une durée non précisée, le troisième restera à bord de Shenzhou-9 pour gérer toute situation d'urgence.

L'équipage de Shenzhou-9 doit réaliser le premier amarrage spatial habité de la Chine avec Tiangong-1 (à droite). © DR

Le parcours des vols habités chinois

Depuis le lancement en novembre 1999 d'une première capsule récupérable Shenzhou, que de chemin parcouru pour les vols habités chinois ! Cette capsule, qui préfigurait les capsules habitables suivantes, restera dans l'espace le temps de faire 14 orbites autour de la Terre. Suivront quatre autres lancements de capsules également inhabitées préparant le premier lancement d'un Chinois dans l'espace.

Cette mission historique sera réalisée le 15 octobre 2003. Le taïkonaute Yang Liwei séjournera 21 heures dans l'espace à bord de Shenzhou-5. Deux ans plus tard, en octobre 2005, la Chine lance deux taïkonautes pour un séjour spatial de cinq jours. Puis trois taïkonautes partent en septembre 2008 à bord du Shenzhou-7 et l'un d'eux sortira dans l'espace pour une trentaine de minutes.

Retour sur Terre de Yang Liwei, premier taïkonaute, après son vol historique autour de la Planète en octobre 2003. © Xinhua

Entre la fin septembre et le début du mois de novembre 2011, la Chine a réussi son premier amarrage spatial entre le module orbital, Tiangong-1, lancé en septembre 2011 et la capsule inhabitée Shenzhou-8 (novembre 2011). Ce premier amarrage spatial engage une nouvelle étape du programme spatial chinois des vols habités qui vise la maîtrise des systèmes pour des vols de longue durée autour de la Terre.

L'année 2012 et les suivantes verront la Chine accentuer ses efforts dans la construction d'une petite station spatiale qui devrait voir le jour en 2020. Il faudra pour cela renforcer les capacités de lancement. Le rythme des vols habités (il n'y en a eu que trois jusqu'ici) devrait s'accroître, en même temps qu'arrivera une nouvelle flotte d'engins spatiaux, dont des ravitailleurs et des modules orbitaux.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi