Le satellite Gaia dans la salle blanche du bâtiment S1B du centre spatial guyanais, le 10 octobre. On remarque son bouclier thermique déployé. © M. Pedoussaut, Esa

Sciences

Report du lancement de Gaia de plusieurs semaines

ActualitéClassé sous :Astronautique , Astrium , agence spatiale européenne

-

Initialement prévu le 20 novembre, le lancement du satellite d'astrométrie Gaia de l'Agence spatiale européenne a été reporté de plusieurs semaines. En effet, Gaia embarque des transpondeurs identiques à ceux qui équipent les satellites de la constellation O3b et dont certains sont tombés en panne, une fois en orbite. Ceux de Gaia seront donc remplacés, par prudence.

À quelques semaines du lancement de Gaia, l'Agence spatiale européenne a pris la décision de stopper la préparation du satellite et de reporter son lancement à une date qui n'a pas encore été communiquée. Un coup dur pour Arianespace qui voit son planning de fin d'année chamboulé. Si le prochain lancement d'une Ariane 5 avec les satellites Astra 5B et Amazonas 4A n'est pas compromis (il est toujours prévu en décembre), le calendrier des tirs Soyouz est mis à mal. Arianespace avait, à la demande du client, déjà été contrainte de reporter le tir de quatre satellites de la constellation OHB de septembre 2013 à début 2014. Voilà maintenant qu'elle doit décaler celui de Gaia. Les deux prochaines fenêtres de lancement qui s'ouvrent après celle du 20 novembre, sont le 17 décembre et le 14 janvier 2014.

Les transpondeurs de Gaia seront vérifiés et changés

Chose surprenante, les deux reports, celui de Gaia et celui des satellites O3b sont liés, puisque les deux programmes ont un élément commun. En effet, c'est la défaillance d'un transpondeur d'un des quatre satellites de la constellation 03b qui cloue au sol Gaia, par mesure de précaution.

Lancement en juin 2013 des quatre premiers satellites de la constellation O3b par un Soyouz ST depuis Sinnamary. Le lancement de Gaia, par le même lanceur, devra attendre. © S. Corvaja, Esa

Lorsqu'un composant ou un système d'un satellite tombe en panne en orbite, la procédure veut que les mêmes modèles sur des satellites au sol soient vérifiés, voire remplacés. C'est la situation dans laquelle se trouvent l'Esa et O3b : les cinq satellites à lancer (Gaia et 4 O3b) embarquent tous des transpondeurs de la même série.

Afin d'éviter tout risque de problème en orbite, l'Agence spatiale européenne a pris la décision de retirer les transpondeurs du satellite et de les renvoyer en Europe où ils seront remplacés et vérifiés. Ils seront ensuite retournés en Guyane et réinstallés sur le satellite. Astrium, qui est le maître d'œuvre du satellite n'est pas mis en cause.

Les missions de Gaia

Pour rappel, le satellite d’astrométrie Gaia doit aider à mieux comprendre l'origine et l'évolution de l'univers. Ses mesures permettront de cartographier en trois dimensions quelque un milliard d'étoiles de la galaxie. En marge de ce recensement, on s'attend à ce qu'il découvre plusieurs milliers d'exoplanètes. Gaia recensera également environ 500.000 quasars pour tenter de délimiter l'univers, et observera de 20 à 30 millions de galaxies de petite taille et lointaines. Enfin, il affinera les paramètres orbitaux des objets les plus brillants du Système solaire, ceux dont la taille est d'au moins deux kilomètres. Sans surprise, il devrait découvrir de nouveaux astéroïdes.

Cela vous intéressera aussi