Sciences

Premier rendez-vous spatial chinois pour Shenzhou-8

ActualitéClassé sous :Astronautique , Chine , agence spatiale chinoise

Demain matin, Shenzhou-8 sera expédiée en orbite par une fusée Longue Marche. Cette capsule inhabitée - mais habitable - effectuera le premier rendez-vous spatial chinois en rejoignant le module Tiangong-1, lancé en septembre.

Avec Shenzhou-8 et Tiangong-1, la Chine s'essaie au rendez-vous orbital, étape nécessaire pour ce pays qui veut se doter d'une station spatiale à l'horizon 2020. © CNSA

Plus d'un mois après avoir lancé son module orbital Tiangong-1, l'Agence spatiale chinoise s'apprête à lancer à sa rencontre un véhicule spatial inhabité, Shenzhou-8. Le lanceur Longue Marche 2F/H a été transféré sur son pas de tir du Centre de lancement de Jiuquan dans le nord-ouest du pays et, selon le communiqué de l'agence chinoise CIJ, on en est actuellement au remplissage des réservoirs.

Depuis qu'il a été lancé le 29 septembre dernier, Tiangong-1 fonctionne normalement comme toutes les expériences qu'il embarque. Ses systèmes de contrôle et d'amarrage ont été testés avec succès à plusieurs reprises.

Shenzhou-8 doit rejoindre Tiangong-1 et s'y amarrer. La manœuvre est routinière pour les partenaires de l'ISS mais la Chine n'est là qu'à sa première tentative. Si la capsule réussit à s'amarrer, elle le restera pendant au moins six mois avant de redescendre sur Terre. Cette manœuvre est prévue deux jours après le lancement, à environ 340 kilomètres d'altitude.

Le taïkonaute Zhai Zhigang lors de sa sortie dans l'espace (Shenzhou-7, septembre 2008). D'une durée d'environ 30 minutes, cette Eva a surtout été mise à profit pour s'assurer du bon fonctionnement du système vie et de la combinaison, développée à partir de la russe Orlan. © Xinhua

Le taïkonaute Zhai Zhigang lors de sa sortie dans l'espace (Shenzhou-7, septembre 2008). D'une durée d'environ 30 minutes, cette Eva a surtout été mise à profit pour s'assurer du bon fonctionnement du système vie et de la combinaison, développée à partir de la russe Orlan. © Xinhua

Le spatial chinois progresse vite

Bien qu'elle soit conçue pour les vols habités, la capsule Shenzhou-8 ne transportera pas de taïkonautes (nom donné aux astronautes chinois). Néanmoins, elle embarquera des expériences scientifiques, dont une liée aux sciences de la vie (fournie par l'Allemagne).

Depuis le lancement en novembre 1999 d'une première capsule récupérable Shenzhou, que de chemin parcouru pour les vols habités chinois ! Cette capsule dont le design préfigurait les capsules habitables suivantes restera dans l'espace le temps de faire 14 orbites autour de la Terre. Suivront quatre autres lancements de capsules également inhabitées de façon à préparer le premier lancement d'un Chinois dans l'espace.

Cette mission historique sera réalisée le 15 octobre 2003. Le taïkonaute Yang Liwei séjournera 21 heures dans l'espace à bord de Shenzhou-5, le temps de tourner 14 fois autour de la Terre. Deux ans plus tard, en octobre 2005, la Chine lance deux taïkonautes pour un séjour spatial de cinq jours. Puis trois taïkonautes sont lancés en septembre 2008 à bord du Shenzhou-7 et l'un d'eux sortira dans l'espace pour une trentaine de minutes.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi