Sciences

En image : l’avion spatial Dream Chaser prépare son vol libre

ActualitéClassé sous :Astronautique , vol habité , ISS

Après des essais réussis de roulage et de vol captif, la Nasa a donné son feu vert à une série de vols libres du Dream Chaser, l'avion spatial de la société Sierra Nevada. Un projet auquel participe Lockheed Martin.

Des trois projets en compétition pour desservir la Station spatiale internationale, le Dream Chaser de Sierra Nevada est celui en lequel la Nasa place le moins d’espoirs. Cela dit, malgré un financement inférieur à ceux octroyés à Boeing et SpaceX, l’engin poursuit son petit bonhomme de chemin... © Nasa

Les trois sociétés privées en compétition pour fournir à la Nasa un système de transport spatial habité poursuivent le développement de leurs projets respectifs. Boeing teste actuellement une maquette de sa capsule CST-100 et simule des amerrissages d'urgence, SpaceX rend habitable sa capsule Dragon destinée à l'origine au transport de fret, et Sierra Nevada s'apprête à faire planer et atterrir son avion spatial.

L’avion Dream Chaser est solidement accroché sous un hélicoptère pour un vol captif. Ces essais ont été une répétition des essais en vol prévus ce mois de septembre. © Nasa

Cet été, le Dryden Flight Research Center (DFRC) de la Nasa, situé dans le désert de Mojave en Californie, a accueilli le Dream Chaser. Il y a subi des essais de roulage et de vol captif, sous un hélicoptère, afin de se préparer à ses premiers essais en vol libre. Prévus ce mois-ci, ils ont pour objectif de tester le comportement de l'avion spatial lors de la phase finale d'approche et d'atterrissage.

À la différence de Boeing et SpaceX qui parient sur la capsule habitable, Sierra Nevada a choisi un engin réutilisable en forme d’avion. © Carla Thomas, Nasa

L’avion spatial Dream Chaser bientôt en vol libre

Les essais de roulage ont consisté à remorquer le Dream Chaser à des vitesses successives d'environ 15, 30, 60 et 100 km/h afin de vérifier les performances de l'engin et son comportement attendus en conditions réelles. Les ingénieurs de l'avion spatial ont aussi testé avec minutie l'ordinateur et le logiciel de vol, son instrumentation et toutes les commandes de navigation et de contrôle. Ils ont également vérifié la réponse du train d'atterrissage en matière d'agilité, de freinage et de braquage, ainsi que le système d'actionnement de la gouverne.

Essais du Dream Chaser qui ont permis de vérifier que l’engin était capable de rouler jusqu'à sa place de stationnement après son atterrissage. © Nasa

Le Dream Chaser est un avion spatial de type Hermès capable de transporter jusqu'à sept astronautes à bord de la Station spatiale internationale. Plus proche d'un planeur que d'un avion, il se base sur le système de transport HL-20 développé par le Langley Research Center de la Nasa au milieu des années 1980. Il sera lancé par une fusée Atlas V 402 de l'United Launch Alliance (ULA) et se posera comme un planeur.

Cela vous intéressera aussi