Comment éviter les blessures au ski ? © Kzenon, Fotolia

Santé

Ski : 10 conseils pour éviter les blessures

Question/RéponseClassé sous :Sport , ski alpin , chute de ski

Chaque année, plus de 130.000 personnes se blessent sur les pistes de ski françaises, souvent par manque d'expérience ou lors d'un stupide faux mouvement. Voici les recommandations des professionnels pour ne pas se mettre en danger.

Durant la saison 2016-2017, 131.409 skieurs se sont blessés sur les pistes en France, selon le dernier rapport de l'association Médecins de montagne. Contrairement aux idées reçues, il s'agit rarement de collisions mais davantage d'accidents pouvant être facilement évités. La fatigue, le manque d'entraînement ou les imprudences en sont souvent responsables. Voici quelques conseils de professionnels pour revenir en plein forme de votre séjour au ski.

Bien s’échauffer

On l'oublie parfois, mais le ski est un sport nécessitant un bon échauffement d'environ 10 minutes, à effectuer au départ ou en haut des remonte-pentes. « On peut faire des petits cercles avec les genoux, les poignets, les chevilles et la nuque pour assouplir ses articulations, suggère Jean-Marc Simon, président du Syndicat des moniteurs de ski. Etirez aussi les muscles et le buste en effectuant des rotations et des flexions/extensions. »

Skier avec un moniteur

« Le risque de se blesser avec un moniteur est quatre fois moins élevé, plaide Jean-Marc Simon. Si vous êtes débutant, il vous aidera à apprendre les bons gestes et à renforcer votre corps : un bon investissement. »

Rester vigilant même à faible allure

60 % des accidents surviennent sur des pistes bleues (niveau moyen). « Les chutes sur des pistes faciles ou des sections de pistes à pente faible sont potentiellement plus lourdes car la trajectoire du corps qui chute est proche de la perpendiculaire au plan de glissement », explique Claude Jacot, président du Système national d'observation des sports de montagne (SNOSM). 

Porter un casque

Le port du casque réduit de 35 % le risque de traumatisme crânien, et même de 61 % chez les enfants. Il doit comporter le marquage CE et être ajusté correctement, sans gêner la vue ni l'audition. Le serrage des sangles doit être effectué de sorte qu'il ne glisse pas lors des mouvements de la tête.

Les conseils d’échauffement de Marie Martinod, vice-championne olympique de ski acrobatique. © Ministère des sports, Dailymotion

Modérer sa vitesse sur la neige dure

« Sur la neige très compacte, on prend plus rapidement de la vitesse et on freine moins vite », avertit Claude Jacot. Le matin, en particulier, les pistes ont tendance à être verglacées et sont plus dangereuses. Sur des pistes plus « fondues » l'après-midi, optez pour une position légèrement fléchie, le buste droit, afin de répartir le poids sur les skis.

Choisir une piste fréquentée

« Paradoxalement, plus il y a de monde sur une piste, plus cela incite à être prudent », atteste-t-il. D'ailleurs, à peine 5 à 6 % des blessures sont dues aux collisions, la grande majorité ayant pour origine une chute solitaire. De plus, les autres skieurs pourront rapidement apporter un secours en cas de problème.

Se laisser tomber quand on se sent déséquilibré

« Quand ils se sentent chuter, beaucoup de skieurs essayent à tout prix de rester debout sur leurs skis et se tordent le genou », remarque Jean-Marc Simon. En cas de déséquilibre, mieux vaut se laisser chuter vers l'arrière sans tenter de se rattraper. Un moniteur pourra ainsi vous apprendre à bien tomber.

Bien régler ses fixations

« Pour les débutants, il est conseillé de disposer de fixations assez souples (3 à 6 DIN) qui permettront de déchausser très facilement en cas de chute », indique Jean-Marc Simon. Les experts privilégieront des fixations plus rigides (8 à 13 DIN). En boutique, le loueur pourra vous aider à ajuster vos skis. L'application Isoski, gratuite sur Google Play et l'AppStore, permet de calculer son niveau de fixation selon plusieurs critères (poids, taille, niveau...)

Savoir s’écouter

Skier plusieurs heures par jour quand on est peu habitué au sport entraîne une sollicitation importante des muscles et des articulations. « La plupart des accidents surviennent après 3 jours de pratique, met en garde ce dernier. Les vacanciers veulent profiter au maximum de leur séjour et enchaînent les pistes toute la journée. Il faut savoir faire des pauses ». Accordez-vous, par exemple, un après-midi de détente au milieu de la semaine pour profiter des activités de la station.

Respecter les règles de sécurité

Ne coupez pas les trajectoires des autres skieurs en rejoignant une piste et respectez la priorité des skieurs situés en-dessous : l'aval est prioritaire sur l'amont ! De même, ne vous arrêtez pas pour boire ou attendre quelqu'un dans un passage étroit ou sans visibilité.

Abonnez-vous à la lettre d'information La question Santé de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez (plus ou moins secrètement).

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi