Pourquoi le ski de vitesse n'est-il pas une discipline olympique ? © VARS La Forêt Blanche

Santé

Pourquoi le ski de vitesse n’est pas aux Jeux olympiques ?

Question/RéponseClassé sous :Sport , Activités sportives , jeux de sport

Le ski de vitesse est la discipline qui permet à l'être humain d'aller le plus vite possible sur la terre sans moteur. Seuls les parachutistes en chute libre peuvent aller plus vite. Malgré cela, elle ne figure pas au programme des Jeux olympiques. Pourquoi ?

Avec un record de vitesse sur des skis de 254,958 km/h, établi en 2016 par l'Italien Ivan Origone sur la piste de Vars dans les Hautes-Alpes (voir vidéo ci-dessous), le ski de vitesse répond pleinement au premier des trois volets de la devise olympique « Citius, Altius, Fortius », soit en français « plus vite, plus haut, plus fort ». Malgré cela, les champions de la discipline ne sont pas conviés à la grand-messe olympique. Explications.

Ski de vitesse : un record du monde femme et trois records du monde homme en une seule journée. © VARS La Forêt Blanche, Youtube

Ski de vitesse : une présentation aux JO d’Albertville

Présente une seule fois lors de la quinzaine olympique en tant que sport de démonstration aux Jeux olympiques d'Albertville en 1992, l'épreuve disputée aux Arcs, avait été remportée par le Français Michaël Prüffer et la Finlandaise Tarja Mulatari avec des vitesses respectives de 229,232 km/h et 219,245 km/h. Mais la discipline avait surtout été marquée par l'accident mortel du Suisse Nicolas Bochatay lors d'un entraînement. Très vigilant sur la sécurité et désireux de ne pas ternir l'image des Jeux olympiques par des drames, le Comité olympique avait aussitôt abandonné l'idée d'inclure officiellement la discipline.

Outre cet aspect, la difficulté d'aménager des pistes adaptées à cet exercice très spécifique, ou encore la faible universalité de ses pratiquants constituent d'autres freins majeurs à l'inclusion du ski de vitesse aux Jeux olympiques. Enfin, il est difficile pour la télévision de donner une vraie idée de la vitesse. Le déroulement de la compétition, c'est-à-dire des skieurs qui filent droit dans la pente sans le moindre mouvement parasite, sans le moindre virage ou encore sans la moindre de ces figures tant appréciées par les jeunes générations, ne présente donc pas toutes les garanties pour faire grimper les audiences.

Cela vous intéressera aussi