Les entorses du genou représentent 31 % des accidents en ski alpin. © pressmaster, Fotolia

Santé

Les blessures de ski les plus fréquentes

Question/RéponseClassé sous :Sport , ski alpin , ski

Chaque année, entre 130.000 et 150.000 skieurs se blessent sur les pistes de ski françaises. Certaines blessures sont malheureusement typiques de ce sport d'hiver. Voici les plus courantes.

Selon le dernier rapport de l'association Médecins de montagne, pour la saison 2016/2017, 131.409 skieurs se sont blessés sur les pistes en France, dont 87 % en ski alpin et 12 % en snowboard. En pleine saison, l'association dénombre jusqu'à 7.500 consultations et 3.000 traumatismes par jour. La blessure la plus fréquente est l'entorse du genou, qui représente 28 % des accidents, suivie des lésions de l'épaule (15 %), du bassin et du thorax (12 %) et des fractures du poignet (7 %). Les membres touchés sont un peu différents selon le sport : les entorses du genou représentent ainsi 34 % des blessures en ski alpin, tandis que la fracture du poignet est la blessure la plus fréquente en snowboard (27 %).

Les lésions et entorses au genou représentent 37 % des blessures au ski. © Céline Deluzarche, Futura/Татьяна Панькова, Fotolia

Les traumatismes du ski : rupture des ligaments croisés, luxations d’épaule…

Le ski est à l'origine de 12.000 à 14.000 ruptures des ligaments croisés, une blessure qui peut laisser des séquelles et des douleurs récurrentes. Elle survient le plus souvent lors d'une chute avec un mouvement de rotation externe ou interne accompagné d'une hyper-extension, le pied restant fixé au sol. Le skieur ressent un craquement immédiat, avec une sensation de genou qui « part dans la vide » et un épanchement. Les chutes sur l'épaule occasionnent elles, souvent, des luxations acromio-claviculaires. Rarement graves, elles entraînent quand même une douleur et une limitation de la mobilité pendant 2 à 6 semaines. Le traumatisme crânien est heureusement rare (2,8 % des accidents) et se produit le plus souvent lors d'un choc direct ou indirect avec la piste verglacée. Le port du casque limite en principe le risque et il est donc fortement recommandé.

Rassurez-vous : les accidents restent tout de même l'exception : ils représentent 2,57 blessés pour 1.000 journées skieur.

Abonnez-vous à la lettre d'information La question Santé de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez (plus ou moins secrètement).

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi