Santé

La dysplasie, ou luxation congénitale de la hanche

Question/RéponseClassé sous :Corps humain , luxation , hanche
Dysplasie, luxation congénitale de la hanche, c'est pareil. Crédit : Mikael Damkier - Fotolia.com

Egalement appelée dysplasie, la luxation congénitale de la hanche correspond à un défaut d'emboitement de l'articulation de la hanche. En l'absence de traitement, elle entraîne une boiterie à la marche. Ce handicap est heureusement rare  aujourd'hui, grâce au dépistage systématique de cette malformation chez tout nouveau-né.

De quoi s'agit-il ? L'articulation de la hanche est composée de deux parties : la cavité cotyloïdienne - en forme de creux sphérique - et l'extrémité supérieure du fémur, qu'on appelle la tête. Un problème de formation de l'une ou de l'autre pièce peut empêcher la tête de se caler dans la cavité cotyloïdienne. C'est ce défaut d'emboitement qui peut être à l'origine d'une luxation. A la naissance, elle est perceptible du fait d'une instabilité de la hanche. Autrement dit, la tête fémorale ne se maintient pas durablement dans son emplacement.

Facteurs de risque de la luxation congénitale de la hanche

Le dépistage est effectué le jour même de la naissance, puis à nouveau par un pédiatre ou le médecin généraliste dans les huit jours suivants. Au moindre doute, une échographie doit être pratiquée. Les professionnels de santé seront d'autant plus vigilants qu'ils auront connaissance d'antécédents familiaux, et/ou à la suite d'un accouchement par le siège et/ou d'une mauvaise position (des pieds notamment) in utero.

Une prise en charge orthopédique

Le traitement passe le plus souvent par un appareillage d'abduction. Il s'agit d'une orthèse qui maintient les hanches en position de grenouille (jambes écartées). Quant au recours à la chirurgie, il demeure aujourd'hui très rare, réservé aux formes les plus graves.

Source : Société française de Chirurgie orthopédique et traumatique

Cela vous intéressera aussi