Depuis des années, l’intégration des systèmes électroniques souples à des vêtements est étudiée dans les laboratoires et dans l’industrie. La miniaturisation permet aujourd’hui à ces innovations d’apparaître sur le marché, d’abord dans la santé et dans le sport. Mais nous n’avons encore rien vu, comme nous l’explique Vincent Lambert, de l’entreprise Cityzen Sciences, qui s’apprête à commercialiser des T-shirts capables de suivre le rythme cardiaque.
Cela vous intéressera aussi

Comment fonctionne un T-shirt électronique ?

Vincent Lambert : Un micro-capteur et des électrodesélectrodes sont intégrés au tissu, au niveau de la poitrine, ce qui leur permet d'acquérir le signal cardiaque tout en suivant les mouvementsmouvements et étirements du tissu. Ce micro-capteur traite les signaux électriques générés par les mouvements musculaires du cœur avant de les transmettre à un petit boîtier (que nous appelons la GatewayGateway), porté par exemple entre les omoplatesomoplates. D'autres capteurs se trouvent à l'intérieur (GPSGPS, altimètre et centrale inertielle 9 axes dans le cas du D-shirt, avec D pour digitaldigital), ainsi qu'une batterie et un système électronique qui analyse ces flux de données.

Pour lire la suite de notre entretien, poursuivez sur le site du prix scientifique EDF Pulse en cliquant sur les liens suivants :

Pourrait-on intégrer de nombreuses fonctions dans un vêtement ?Quelles applications sont envisageables ?À l’avenir, ces textiles auront-ils d’autres possibilités ?

Image du site Futura Sciences