Santé

Verveine officinale

DéfinitionClassé sous :médecine , botanique , verveine
La verveine, un « remède de grand-mère » contre les troubles digestifs. © Franck Le Driant / FloreAlpes.com

La verveine officinale est une plante herbacée à tige dressée et ramifiée, pouvant mesurer de 30 cm à 70 cm. Ses feuilles opposées de forme ovale, sont découpées en lobes dentés. Les fleurs sont d'un violet pâle, et s'épanouissent de juin à octobre. Répandue en Europe, en Asie et en Afrique, la plante était utilisée par les Celtes et les Germains dans le cadre de pratiques à caractère magique. À tel point qu'elle fut communément appelée « herbe aux sorciers ». Depuis, la verveine est entrée dans le registre des « remèdes de grand-mère ».

En infusion, elle faciliterait la digestion. En phytothérapie, les sommités sont récoltées en début de floraison, avant la formation des fruits. Une fois séchées, elles sont utilisées sous forme d'infusion. La verveine contient des tanins, une huile essentielle, du mucilage, de la saponine et des sels minéraux et surtout des glucosides (dont la verbénaline qui présenterait des qualités antispasmodiques).

 La verveine officinale pour favoriser la digestion

La verveine officinale serait tout à la fois antitussive, anti-inflammatoire et antispasmodique. Elle aurait encore un effet utérorelaxant. En infusion, elle permettrait également de lutter contre les états de fatigue nerveuse et les crampes. Elle aurait aussi montré son efficacité pour atténuer les problèmes digestifs, et a longtemps été prescrite pour stimuler la lactation. En usage externe, elle apaiserait l'érythème et les gerçures. Enfin les soldats des légions romaines lui accordaient des vertus insoupçonnées. Ainsi transportaient-ils des tiges de verveine dans leurs besaces. Ils les utilisaient en cas de blessures mais aussi pour préparer... des philtres d'amour. 

Sources :

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Note. La phytothérapie est utilisée en médecine traditionnelle depuis des siècles. Son efficacité et son innocuité restent toujours discutées. Et pour cause, comme l’explique l’Organisation mondiale de la Santé dans un rapport de 1998, « un nombre relativement petit d'espèces de plantes ont été étudiées pour d’éventuelles applications médicales ». Cet article s’inscrit naturellement dans cette démarche. Ajoutons que compte tenu des risques éventuels d’effets indésirables, d’interactions médicamenteuses voire de toxicité de certaines plantes, informez toujours votre médecin, si vous recourrez régulièrement à la phytothérapie.