La sauge a longtemps eu la réputation d'avoir des vertus magiques, sa cousine mexicaine, la Salvia divinorum, est d'ailleurs dotée de propriétés hallucinogènes. © Madeleine Steinbach, Fotolia

Santé

Quels sont les bienfaits de la sauge officinale ?

Question/RéponseClassé sous :Corps humain , sauge officinale , plantes aromatiques

Depuis l'Antiquité, la sauge est réputée pour ses vertus médicinales. Le nom latin Salvia est dérivé de salvare (« sauver, guérir ») et salvere, qui signifie « être en bonne santé ». Quant au nom d'espèce « officinalis », il signifie que la plante est utilisée en pharmacie. Au VIIIe siècle, la sauge officinale est mentionnée dans le « Capitulare de Villis » de Charlemagne et de Louis le Pieux. À cette époque, elle est cultivée dans les jardins des monastères.

C'est d'ailleurs à un moine du IXe siècle, Walafrid Strabon que l'on doit ces mots « La Sauge brille entre toutes, plaisante à l'odeur, puissante et bénéfique en potion, considérée par l'Homme comme salutaire dans la plupart des maladies, elle a bien mérité la grâce de sa perpétuelle verdeur. »

Les bienfaits de la sauge sur la santé

Dès le XVIe siècle, le botaniste allemand Hieronymus Bock préconise de boire le vin de sauge, ou l'herbe cuite dans le vin pour chasser le poison, apaiser la toux, chauffer le foie et l'utérus. Il classe la sauge officinale comme diurétique efficace contre les troubles féminins, règles irrégulières. Elle sert également à soigner toutes les maladies dues au froid (refroidissements et rhumatismes), non seulement en tisane, mais aussi en frictionnant les membres. Fait suffisamment rare à l'époque pour être signalé, Bock nous apprend que « Se frotter les dents avec des feuilles de sauge fraîches permet de les garder solides et propres ».

La sauge est un aromate réputé et une des principales plantes médicinales. © hcast, Fotolia

Les principaux effets de la sauge

Astringent et antiseptique : grâce à la combinaison de ses propriétés antiseptiques, calmantes et astringentes, la sauge utilisée en gargarisme est un remède efficace contre les maux de gorge.

• Clarifie les bronches : la sauge était traditionnellement utilisée pour soigner l'asthme sous forme de préparations de feuilles séchées à fumer. Lors de maux de gorge, il est conseillé de se gargariser jusqu'à trois fois par jour avec une infusion de sauge.

• Régularise le cycle menstruel. Il a été démontré que la plante pallie les troubles de la ménopause comme les bouffées de chaleur et les vertiges. Bien que son action hormonale ne soit pas encore bien élucidée, il ne fait aucun doute que la plante régule la transpiration et aide l'organisme à s'adapter aux modifications hormonales.

• Tonique nerveux. La sauge pourrait calmer les crises de la maladie d'Alzheimer. Elle a une activité tranquillisante.

Ce sont les feuilles de sauge qui possèdent toutes ces propriétés. Avoir dans son jardin, ou lorsque l'on part en randonnée, des feuilles fraîches à disposition constitue un remède de premier secours en cas de piqûre d'insectes et ou de morsure.

À savoir

Attention : ne pas utiliser la sauge pendant la grossesse ou en cas d'épilepsie. Ne pas dépasser la dose prescrite.

Abonnez-vous à la lettre d'information La question Santé de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez (plus ou moins secrètement).

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Note. La phytothérapie est utilisée en médecine traditionnelle depuis des siècles. Son efficacité et son innocuité restent toujours discutées. Et pour cause, comme l’explique l’Organisation mondiale de la Santé dans un rapport de 1998, « un nombre relativement petit d'espèces de plantes ont été étudiées pour d’éventuelles applications médicales ». Cet article s’inscrit naturellement dans cette démarche. Ajoutons que compte tenu des risques éventuels d’effets indésirables, d’interactions médicamenteuses voire de toxicité de certaines plantes, informez toujours votre médecin, si vous recourez régulièrement à la phytothérapie.

Bibliographie :

  • Guide des plantes qui soignent, édition Vidal, 2010.
  • L'Encyclopédie des plantes médicinales, édition Larousse, 2001 et 2017.
  • Les plantes médicinales, Institut européen des substances végétales, mars 2015. 
  • Ma bible des huiles essentielles, Danièle Festy, éditions Leduc.s, 2017.
  • Les huiles essentielles chémotypées, Dominique Baudoux et M.L. Breda, édition JMO.