La maladie de Ledderhose entraîne la formation de nodules au niveau de la voûte plantaire. © kittima, Adobe Stock
Santé

Maladie de Ledderhose

DéfinitionClassé sous :maladie , Maladie de Ledderhose , fibromatose

Décrite en 1894 par un chirurgien allemand qui lui a donné son nom, la maladie de Ledderhose, aussi appelée fibromatose plantaire, est une maladie rare due à la prolifération de tissus fibreux au niveau de la voûte plantaire. Elle survient généralement entre 30 et 50 ans de manière unilatérale ou bilatérale. Les formes infantiles sont très rares. La maladie de Ledderhose est fréquemment associée à la maladie de Dupuytren (son équivalent pour la main, dans 40 % à 50 % des cas) ou à la maladie de La Peyronie (qui affecte la verge, dans 2 % à 15 % des cas).

Maladie de Ledderhose : symptômes

Très souvent asymptomatique, la maladie de Ledderhose se traduit par l'apparition de nodules au niveau de l'aponévrose plantaire, la membrane fibreuse située sous le pied et reliant le talon et les orteils. Indolores au repos, ils deviennent parfois douloureux et invalidants à la marche ou lorsqu'ils augmentent de taille. Ces nodules, palpables sous la forme de petites boules, « glissent » sous la peau lorsqu'on marche. Contrairement à la maladie de Dupuytren, la fribromatose plantaire n'entraîne pas de déformation du pied ni de rétractation des orteils. La maladie de Ledderhose ne doit pas être confondue avec l'aponévrosite plantaire, une douleur sous le pied due à l'élongation chronique ou aiguë de l'aponévrose.

Maladie de Ledderhose : causes

La fibromatose plantaire est liée à la prolifération de cellules myofibroblastiques due à un dérèglement du métabolisme du collagène. Les causes de ce dérèglement restent encore inconnues, mais on remarque certains facteurs prédisposants :

Maladie de Ledderhose : traitement

Il n'existe pas de traitement spécifique à la fibromatose plantaire. On s'attaquera d'abord à l'éventuelle pathologie sous-jacente (alcoolisme, diabète, chocs...), avec un traitement local en cas de douleurs (infiltration de corticoïdes et orthèse plantaire destinée à soulager la zone d'appui). La chirurgie est envisagée en dernier ressort, car elle est traumatisante et entraîne des récidives fréquentes.

Cela vous intéressera aussi
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !