Santé

Maladie de La Peyronie

DéfinitionClassé sous :médecine , maldie , corps caverneux
Le système reproducteur mâle est plus complexe qu'il n'y paraît. Il est composé de nombreux éléments. Dans la maladie de La Peyronie, seuls le pénis (3) et les corps caverneux (4) sont concernés. Légende : 1. Vessie 2. Pubis 3. Pénis 4. Corps caverneux 5. Gland 6. Prépuce 7. Méat urétral 8. Côlon sigmoïde 9. Rectum 10. Vésicule séminale 11. Canal éjaculateur 12. Prostate 13. Glande de Cowper 14. Anus 15. Canal déférent 16. Épididyme 17. Testicule 18. Scrotum. © Tsaitgaist, Wikipédia, cc by sa 3.0

La maladie de La Peyronie est une pathologie qui s'attaque aux corps caverneux, les structures responsables de l'érection du pénis chez l'homme. Il s'agit d'une sclérose, une rigidification de la peau, qui entraîne une courbure du sexe masculin lors de l'érection. La maladie touche 10 % des hommes, la plupart à partir de 40 ans. Souvent sans conséquences, elle peut tout de même devenir plus sévère et douloureuse.

Elle doit son nom au médecin français et premier chirurgien du roi Louis XV, François Gigot de La Peyronie, le premier à l'avoir décrite au XVIIIe siècle.

Causes et symptômes de la maladie de La Peyronie

Les causes de la maladie de La Peyronie restent pour l'heure indéterminées. Cependant, on peut décrire assez précisément les manifestations. Des plaques fibreuses se forment autour des corps caverneux, faisant perdre aux tissus leur élasticité naturelle. Lors de l'érection, le pénis se courbe alors de manière anormale. Ces plaques peuvent être senties par palpation lorsque le pénis est au repos.

Dans des cas les plus extrêmes, la courbure pénienne est telle qu'un rapport sexuel ne peut plus être envisagé. Mais ce cas de figure est rare et dans la grande majorité, la maladie n'a pas d'influence sur l'activité sexuelle.

Évolution de la maladie de La Peyronie

Bien souvent, la maladie progresse (mais peut également régresser) durant une période de 1 à 2 ans, avant de se stabiliser. Parfois, elle se guérit même toute seule.

Traitement de la maladie de La Peyronie

Les traitements oraux, à base de vitamine E ou de Procarbazine, ont été utilisés, mais ne se sont pas avérés plus efficaces qu'un placébo. L'injection locale de vérapamil a fait ses preuves pour des courbures supérieures à 30°, mais il semble qu'une injection de placébo puisse également diminuer l'angle.

Les opérations chirurgicales conduisent au meilleur résultat.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi