Cela vous intéressera aussi

L'algodystrophie, aussi appelée algoneurodystrophie ou syndromesyndrome douloureux local complexe (SDRC), est une douleurdouleur régionale touchant les articulationsarticulations ou les tissus sous cutanés. Elle concerne plus particulièrement le membre supérieur et intervient dans 50% des cas suite à une intervention chirurgicale ou un traumatisme (entorseentorse, fracture, rééducation douloureuse).

Les autres cas d'algodystrophie peuvent être de nature neurologique (hémorragie méningée, traumatisme crânientraumatisme crânien, tumeurtumeur cérébrale...), viscérale (infarctus du myocarde et syndrome épaule-main, chirurgiechirurgie thoracique, arthritearthrite aiguë) ou métabolique (diabète, hypertriglycéridémie ou  hypothyroïdiehypothyroïdie).

Enfin, certains médicaments (antiépileptiqueantiépileptique barbiturique, isoniazide...) peuvent favoriser la survenue d'algodystrophie.

Les causes et mécanismes exacts de l'algodystrophie demeurent mal connus, et seraient liés à une hyperactivité du système nerveux sympathiquesystème nerveux sympathique. Des causes psycho-affectives semblent également être en jeu dans un grand nombre de cas, le syndrome survenant particulièrement chez les personnes anxieuses ou particulièrement émotives.

Algodystrophie : symptômes

Les symptômes peuvent être divers et diffusdiffus.

  • douleur vive d'une articulation, augmentée par l'effort et les mouvementsmouvements et qui dure la nuit
  • douleur anormale à un stimulus
  • modification de la sensibilité du membre
  • troubles vasomoteurs sans fièvre (alternance de chaleurchaleur et de froid, œdèmeœdème, sudationsudation, changement de coloration de la peau)
  • faiblesse, tremblements

La douleur dure de quelques semaines à plusieurs mois après l'intervention chirurgicale ou le traumatisme. Dans 25 à 40% des cas, l'algodystrophie se prolonge plus longtemps (jusqu'à 2 ans), et laisse des séquellesséquelles définitives de type de raideurs articulaires, perte de force et douleur chronique avec risque de désocialisation de de dépression.

Algodystrophie : traitement

Comme il n'existe pas de cause identifiée à l'algodystrophie, aucun examen ne peut venir confirmer le diagnostic, qui se base donc uniquement sur le tableau clinique. Certains examens peuvent toutefois se révéler nécessaires pour éliminer d'autres causes de la douleur.

La prise en charge est symptomatique, avec la prescription d'antalgiquesantalgiques, de myorelaxants et éventuellement de bêta-bloquantsbêta-bloquants. La calcitoninecalcitonine injectable longtemps utilisée à fortes doses a depuis été recusée par l'ANSM. D'autres stratégies peuvent aider à soulager les symptômes :

  • application de froid en cas d'œdème
  • rééducation douve et massages
  • balnéothérapie
  • pressothérapie
  • alternance de bains chauds et froids
  • psychothérapie associée ou non à des antidépresseurs et anxiolytiques