Les cinq facteurs de prédisposition à la migraine chronique

Classé sous :médecine , migraine chronique , facteurs de prédisposition

La migraine chronique (CCQ) se caractérise par des crises de céphalée survenant au moins 15 jours par mois depuis au moins trois mois. Difficile à traiter et handicapante, elle touche environ 3 % de la population française. Ses causes restent pourtant mystérieuses. Une méta-étude publiée dans le journal Cephalalgia a passé en revue près de 5.695 publications sur le sujet, et a pu en tirer les principaux facteurs de prédisposition à la migraine chronique, excluant les biais statistiques ou les résultats non significatifs.

  • La dépression : les personnes dépressives ont 58 % de chances en plus de souffrir de migraine chronique. Cette dernière est d'ailleurs fréquemment associée à des troubles psychologiques, notent les auteurs.
  • Des crises de migraine fréquentes : cela peut sembler un pléonasme, mais avoir plus de cinq crises de migraine par mois multiplie par trois le risque de devenir migraineux chronique. « Cela suggère que des thérapies préventives doivent être adoptées pour éviter cette chronicisation », indique l'étude.
  • Un abus de médicaments : une prise excessive d'antidouleurs multiplie par 8,8 le risque de tomber dans la migraine chronique. Les auteurs appellent donc les médecins à la vigilance dans leurs prescriptions et leurs conseils pour éviter la surconsommation.
  • L'allodynie : c'est une sensibilité particulière à la douleur, déclenchée par un stimulus habituellement indolore. Elle est causée par un dysfonctionnement du système nerveux central et augmente les chances de passer de la migraine épisodique à la migraine chronique de 40 %.
  • Un faible revenu : gagner plus de 50.000 dollars par an (45.000 euros) réduit de 35 % vos chances de souffrir de migraine chronique. Un meilleur accès aux soins et aux moyens préventifs (hygiène de vie, sommeil régulier...) expliquerait cette différence.

D'autres facteurs sont connus pour favoriser les migraines : anxiété, café, alcool, certains aliments, stress, excès de poids, troubles du sommeil (ronflement), changements de température...

La migraine chronique est favorisée par un faible niveau de revenus, la dépression ou la prise excessive de médicaments. © sebra, Adobe Stock