La leucémie myéloïde chronique est un cancer à croissance lente du tissu hématopoïétique (moelle osseuse). La moelle osseuse normale produit des globules rouges (érythrocytes) qui transportent l'oxygène, des globules blancs (leucocytes) qui protègent l'organisme contre les infections, et des plaquettes (thrombocytes) qui participent à la coagulation du sang.

Cela vous intéressera aussi

Relativement rare avant l'âge de 10 ans, la leucémie myéloïdemyéloïde chronique fait partie de ce que les spécialistes appellent des syndromes myéloprolifératifs chroniques. Autrement dit, des maladies caractérisées par une prolifération excessive du tissu myéloïde (le tissu formant la moelle des os). La leucémieleucémie myéloïde chronique est liée à une anomalie chromosomiqueanomalie chromosomique, dite chromosome Philadelphie (Ph).

Comme l'explique la Fédération nationale des Centres de Lutte contre le CancerCancer (FNCLCC), il s'agit en fait d'un « chromosome 22 raccourci [...] né d'un échange (appelé translocation en génétiquegénétique, n.d.l.r.) réciproque et inégal entre les chromosomes 9 et 22 ». Cette affection se caractérise par une augmentation importante du nombre de certains globules blancsglobules blancs (les cellules granuleuses neutrophiles) présents dans la moelle et le sang.

Un risque de leucémie myéloïde chronique plus élevée avec l'âge

Avec 30 cas par million de personnes après 60 ans, l'incidenceincidence de la leucémie myéloïde chronique augmente avec les années. Quant à l'âge moyen du diagnosticdiagnostic, il se situe aux alentours de 55 ans. « On ne connaît pas de facteur génétique prédisposant », précise la FNCLCC. Cette maladie s'installe généralement de façon insidieuse avant d'être révélée le plus souvent à l'occasion d'un bilan sanguin.

Ses caractéristiques communes sont une fatigue excessive, de la fièvrefièvre et une perte de poids. De nombreuses personnes atteintes développent une hypertrophiehypertrophie de la raterate (splénomégalie), qui peut provoquer une sensation de plénitude dans l'abdomenabdomen et une perte d'appétit. Environ la moitié des personnes atteintes de leucémie myéloïde chronique ne présentent initialement aucun signe ni symptômesymptôme et sont diagnostiquées lors d'une analyse sanguine pour une autre raison.