Santé

L'AVC, première cause de handicap chez les adultes

ActualitéClassé sous :médecine , accident vasculaire cérébral , AVC

Le 29 octobre est la Journée mondiale des accidents vasculaires cérébraux, AVC. L'occasion de rappeler que cette première cause de handicap chez les adultes peut être mieux traitée si le risque est détecté à temps. Cette journée 2012 est d'ailleurs placée sous le slogan : « agir vite pour le cerveau ».

Il existe deux types d'accident vasculaire cérébral : l'AVC ischémique et l'AVC hémorragique. On en compte 1 toutes les 4 minutes en France. © idé

L'AVC représente la première cause de décès par maladies cardiocérébrovasculaires en France chez les femmes, la troisième chez les hommes. Ses symptômes doivent donc être connus pour une prise en charge la plus rapide possible.

Le 16 octobre dernier, l'INVS révélait que les accidents vasculaires cérébraux touchent aujourd'hui des personnes de plus en plus jeunes. Les scientifiques cherchent donc des moyens de l'éviter, en étudiant les effets positifs d'aliments sur les risques d'AVC.

C'est ainsi qu'en octobre 2012, une étude finlandaise a établi un lien entre des taux élevés de lycopène (antioxydant présent dans la tomate) et des risques d'attaques cérébrales diminués de 55 %. Autrement dit, manger des tomates pourrait être une arme contre les AVC ! Au rang des aliments réducteurs de risques se trouvent aussi le chocolat et le café. En effet, des chercheurs suédois ont montré que la consommation de chocolat réduirait les risques d'AVC. Le café, lui aussi, aurait cette vertu, même si toutes les données ne sont pas encore précisées. 

Pour en savoir plus sur les accidents vasculaires cérébraux, parcourez le dossier complet et les chiffres clés, ci-dessous.

L'AVC en quelques chiffres

  • 15.000 AVC chaque année en France, soit 1 toutes les 4 minutes.
  • 20 % des AVC sont dus à une hémorragie.
  • 3e cause de mortalité en France.
  • 20 % des victimes d'AVC ont moins de 20 ans.
  • 75 % des victimes d'AVC en gardent des séquelles.
  • 20 % de décès dans le mois qui suit l'AVC.

Le dossier complet sur les AVC

Un accident vasculaire cérébral (AVC) conduit à l'arrêt du fonctionnement d'une partie du cerveau. Il peut être dû à l'obstruction d'une artère cérébrale ou à une hémorragie.

 

 

 

Parfois appelé attaque cérébrale, l'accident vasculaire cérébral (ou AVC) représente la première cause de handicap chez les adultes. Il est aussi l'une des principales causes de décès, avec les cancers et l'infarctus du myocarde

 

 

 

Le cerveau est divisé en plusieurs lobes (frontal, temporal, pariétal, occipital), comprenant différentes aires cérébrales. Certaines aires sont impliquées dans le langage (aire de Broca), la vision, la motricité... 

 

 

 

L'AVC correspond à un arrêt du fonctionnement d'une partie du cerveau. Il peut avoir plusieurs causes : l'ischémie ou l'hémorragie. Un scanner réalisé en urgence permet de différencier un AVC ischémique d'un AVC hémorragique, et de localiser les lésions cérébrales. 

 

 

 

L'hémorragie est la cause de 15 à 20 % des cas d'AVC. On parle d'AVC hémorragique. Les AVC hémorragiques sont dus à un saignement. On en distingue plusieurs types.

 

 

 

Au niveau cellulaire Le glutamate est un neurotransmetteur présent dans le cerveau qui joue un rôle dans l'apprentissage et la mémoire. Lors d'un AVC, une lésion a lieu dans le cerveau. Les neurones touchés par la lésion meurent en libérant de grandes quantités de glutamate. 

 

 

 

La prévention consiste à suivre les facteurs de risque pouvant conduire à un AVC. Par exemple, l'hypertension artérielle doit être traitée. La pression artérielle peut être mesurée grâce à l'automesure à domicile. Le tabagisme est un facteur de risque d'hypertension. 

 

  

Les accidents ischémiques transitoires peuvent être prévenus grâce à l'absorption régulière d'aspirine. Un AVC nécessite une hospitalisation en urgence. 

 

 

 

- Est-ce que je risque de faire un nouvel AVC ? Environ  5 à 10 % des personnes qui survivent à un AVC refont un AVC dans l'année, et un quart dans les 5 ans. Là encore, les facteurs de risque (hypertension artérielle) jouent un rôle important. C'est pourquoi il faut absolument agir sur ces...

 

  

À lire sur Futura-Sciences : Stress, comment le comprendre et le gérer une carte blanche à Jacques Fradin.

 

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités chaque jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi