La consommation de chocolat permettrait de réduire les risques de certains AVC, selon une étude suédoise réalisée sur des femmes. À partir de quelle dose ? Quel type de chocolat ? Quelles sont les limites de cette étude ? Les réponses.
Cela vous intéressera aussi
  • Savourez notre dossier sur le chocolat 

Bonne nouvelle pour les gourmandes : une étude suédoise, annoncée le 10 octobre, montre que la consommation d'environ deux barres chocolatées par semaine pourrait réduire leur risque d'AVC

« La protection commence à plus de 45 grammes par semaine » a expliqué la chercheuse Susanna C. Larsson, du Karolinska Institutet de Stockholm, dans un communiqué.

Au cours de l'étude, le groupe ayant consommé le plus de chocolat (environ 65 g par semaine) enregistrait le plus de bienfaits, et réduisait son risque d'attaque cérébrale de 20 %, selon les chercheurs qui ont publié leurs résultats dans la revue Journal of the American College of Cardiology.

La consommation de chocolat pourrait diminuer les risques d'attaques cérébrales. © pierrotsomepeople, Flickr CC by nc-nd 2.0

La consommation de chocolat pourrait diminuer les risques d'attaques cérébrales. © pierrotsomepeople, Flickr CC by nc-nd 2.0

Le chocolat noir, allié de notre santé cardiovasculaire ?

Même si des recherches précédentes avaient découvert un lien entre la consommation de chocolat et la baisse de risques d'attaques, cette dernière étude a montré que les volontaires qui mangeaient le plus de chocolat se voyaient un peu mieux protégées d'attaques résultant d'une hémorragie que celles causées par un caillotcaillot sanguin, même si les chercheurs n'arrivent pas encore à expliquer exactement pourquoi.

Une étude précédente montrait que les aliments riches en cacao pouvaient améliorer le flux sanguin et réduire la pression artériellepression artérielle, grâce à la présence d'antioxydantsantioxydants.

Une autre étude avait montré que sur 100.000 patients, souffrant ou non de troubles cardiovasculaires, les personnes qui consommaient le plus de chocolat réduisaient leur maladie de 37 %.

Mais il ne faut pas trop s'emballer car ces bonnes moléculesmolécules se trouvent dans le cacaocacao amer et non dans les graisses et autres sucressucres souvent ajoutés au chocolat pur. Il est donc fortement recommandé d'opter pour du chocolat noir de bonne qualité et de n'en consommer que très peu, selon les cardiologuescardiologues