De plus en plus d'enfants et adolescents souffriraient de mal de dos. Le manque d'activité physique ou, à l'inverse, l'exercice intense d'un ou plusieurs sports peuvent être en cause. Même avec des examens comme l’IRM, les médecins ne trouvent pas toujours l’origine de la douleur.
Cela vous intéressera aussi

Près d'un adolescent sur trois aurait mal au dosdos et la fréquencefréquence du mal de dos chez les enfants et les adolescents serait en augmentation, d'après une revue de littérature parue dans Journal of the American Academy of Orthopaedic Surgeons. Une large étude de 2007 avait trouvé que l'incidenceincidence annuelle du mal de dos chez les adolescents allait de 11,8 à 33 %. Cette incidence augmente avec l'âge et de plus en plus de jeunes souffrent d'un mal de dos qui n'est pas d'origine organique (les causes organiques sont par exemple les tumeurstumeurs ou les infections).

Dans ce nouvel article, les deux auteurs font la liste des principales causes de douleur du dos en pédiatriepédiatrie et proposent des stratégies de diagnosticdiagnostic et de traitement. Pour près des deux tiers des patients adolescents, l'examen physiquephysique et l'imagerie clinique ne permettent pas de définir de cause claire pour leur mal de dos. D'après l'auteur principal de l'étude, Suken Shah, chirurgien orthopédiste (Alfred I. duPont Hospital for Children de Wilmington, aux États-Unis), « Il pourrait être d'origine musculaire, dû à une mauvaise posture, trop d'entraînement dans un seul sport ou plusieurs sports dans la même saisonsaison, ou le contraire - trop peu d'activité et pas assez d'exercice ».

Généralement, la douleurdouleur est gérée par du repos et des anti-inflammatoiresanti-inflammatoires non stéroïdiens comme de l'ibuprofène. « Si votre histoire, l'examen physique ou des tests simples révèlent un diagnostic ou un problème, il [le mal de dos, NDLRNDLR] peut être traité rapidement et vous serez probablement en mesure de reprendre vos activités ou le sport ».

La sédentarité et le manque d’activité physique peuvent contribuer aux douleurs du dos. © Jessica Lucia, Flickr, CC by-nc-nd 2.0

La sédentarité et le manque d’activité physique peuvent contribuer aux douleurs du dos. © Jessica Lucia, Flickr, CC by-nc-nd 2.0

Sédentarité, mauvaise posture et poids des cartables en cause

Pour expliquer cette augmentation de la fréquence du mal de dos chez les enfants et les adolescents, les auteurs proposent plusieurs hypothèses : la sédentarité, l'obésité et le poids des cartables. En effet, les enfants avec des douleurs au dos, au genou, à la hanche, la cheville, ont un IMC (Indice de masse corporelleIndice de masse corporelle) plus élevé que ceux qui n'ont pas de douleur. La douleur due aux cartables trop lourds ne justifie cependant pas une consultation chez un chirurgien orthopédique.

Pour prévenir ou limiter la douleur, il est conseillé de se tenir correctement, d'entretenir ses muscles, de faire de l'exercice régulièrement, d'éviter de porter de lourds cartables et de toujours utiliser les deux sangles pour bien répartir la charge (et non une seule).

Les causes les plus courantes de mal de dos chez les enfants et adolescents sont :

  • la spondylolyse : une perte de continuité de l'isthmeisthme articulaire qui toucherait environ 4,4 % des enfants contre 6 à 11,5 % des adultes. Cette douleur moyenne à sévère est soulagée par le repos et gérée sans intervention chirurgicale : corset, anti-inflammatoires non stéroïdiens ;
  • la spondylolisthésis (glissement en avant d'un corps vertébral) ;
  • la cyphosecyphose (dos rond), chez des adolescents plus âgés. Si elle est très prononcée, elle peut nécessiter le port d'un corset voire une chirurgiechirurgie ;
  • des blessures ;
  • une hernie, moins fréquente en pédiatrie que chez les adultes ;
  • une infection, traitée par des antibiotiquesantibiotiques ;
  • un néoplasme, traité par chimiothérapiechimiothérapie.

Le médecin ajoute : « Il est très important de savoir que si vous rencontrez la moindre faiblesse ou engourdissement, une douleur qui se prolonge vers le bas de votre jambe, une douleur qui vous réveille de votre sommeilsommeil ou une douleur qui ne fait qu'empirer au fil des jours, vous devez consulter un médecin rapidement ».