Tech

Une tablette à stylet peut remplacer les cahiers de classe, dixit Sony

ActualitéClassé sous :technologie , Internet , informatique

Un prototype de tablette fine et très légère, dotée d'un écran à encre électronique, est actuellement à l'essai dans des universités japonaises. Sony veut ainsi tester le concept d'un outil scolaire qui remplacerait les livres et les cahiers.

Verra-t-on durant ce siècle disparaître les cahiers et les classeurs des écoliers ? © Jean-Luc Goudet, Futura-Sciences

À peine plus épais qu'un bloc-notes, l'appareil extraplat - 6,8 mm d'épaisseur - de Sony a les dimensions d'une feuille A4 et ne pèse que 358 g. Il embarque une mémoire de 4 Go, et dispose d'une fente pour une carte micro SD. Son écran de 13,3 pouces (environ 33,8 cm de diagonale) est doté d'une résolution de 1.200 x 1.600 pixels. Il est à encre électronique, c'est-à-dire sans consommation d'électricité hors des modifications d'affichage, comme tous ceux des liseuses électroniques.

Monochrome, il n'offre que 16 niveaux de gris et ne peut se comparer à l'écran d'une tablette. Même s'il est doté d'une interface Wi-Fi intégrée, ce notepad amélioré n'est d'ailleurs pas destiné à concurrencer ces ordinateurs sans clavier, ni même les liseuses électroniques équipées de fonctions plus élaborées.

Le notepad prototype de Sony, est grand comme une feuille A4 et épais de seulement quelques millimètres. Comme sur une liseuse, son écran utilise l'encre électronique (E-ink), très économe en électricité, ce qui allonge l'autonomie à trois semaines, à condition de ne pas trop utiliser le Wi-Fi intégré. On peut écrire ou dessiner avec le stylet, et enregistrer ses documents dans la mémoire interne (4 Go) ou sur une carte micro SD optionnelle. © Sony Japan

Gadget pour étudiants ou solution aux cartables trop lourds ?

Ce prototype s'utilise avec un stylet, et permet donc d'écrire ou de dessiner comme sur du papier. Notes, dessins, croquis peuvent être sauvegardés au format PDF, si bien que les documents sont consultables sur tout appareil électronique (ordinateurs, tablettes ou smartphones). Son autonomie, selon Sony, est de trois semaines, du moins lorsque le Wi-Fi est désactivé.

Des appareils seraient actuellement à l'essai dans plusieurs universités japonaises. Sony, qui projette de commercialiser le produit fini au mois de mars 2014 (sans n'avoir rien dit sur le prix de vente), verrait bien cet appareil remplacer le papier et les cahiers dans les salles de classe. L'idée n'est pas nouvelle. L'an dernier avait été présentée la Bic Tab, un projet plus abouti destinée aux écoliers du primaire et à leurs enseignants. La tablette disposait d'un système d'exploitation Linux et d'un logiciel pédagogique d'apprentissage de l'écriture et du raisonnement logique.

Avec cette tablette de Sony ayant une capacité de mémoire interne de 4 Go, il y a de quoi emporter de nombreux manuels scolaires et remplacer classeurs et cahiers. Les cartables trop lourds des écoliers seront-ils drastiquement allégés par ce genre d'outil ?

Cela vous intéressera aussi