Sciences

Dossier : comprendre le mal de dos et le soigner

ActualitéClassé sous :Vie du site , mal de dos , chirurgie du dos

Découvrez le dossier Le mal de dos à la loupe. Le mal de dos peut venir de déformations de la colonne vertébrale, d'os usés, d'un nerf pincé... Le point sur les différentes maladies du dos et conseils pour s'en prémunir.

Un dossier pour tout savoir sur le mal de dos. © Herpel Christoph, Flickr CC by nc nd 2.0

 

Le mal de dos peut être causé par de nombreux facteurs. Il peut être en lien avec la colonne vertébrale ou être plus musculaire. Parmi les pathologies du dos les plus fréquentes, on trouve la scoliose et la hernie discale. Une fois le mal repéré, médicaments et chirurgie permettent de traiter les causes et les symptômes.

 

C'est grâce à elle que l'on peut se mouvoir, se pencher pour ramasser un objet ou tout simplement s'assoir. La colonne vertébrale, à la fois très solide et particulièrement mobile, constitue le fondement du squelette de l'Homme, le seul animal qui parvient aujourd'hui à vivre debout.

 

Les vertèbres, des structures très travaillées, forment la colonne vertébrale. Elles sont au nombre de vingt-quatre, classées en tant que vertèbres cervicales, vertèbres dorsales et vertèbres lombaires.

 

La scoliose est une des pathologies du dos. Au total, la colonne vertébrale comprend 33 os, qui supportent une bonne partie du poids du corps. Il n'est donc pas très surprenant que, parfois, cette belle mécanique dérape. Plusieurs pathologies sont ainsi directement liées à un problème de positionnement des os ou à leur dégradation.

 

Parmi les pathologies osseuses, on compte l'arthrose et l'ostéoporose. Toutes deux sont des maladies liées au vieillissement des articulations.

 

La sciatique est redoutablement célèbre bien qu'elle ne soit pas si fréquente. Elle concerne environ 1 % des personnes qui consultent pour un mal de dos.

 

La hernie discale est la cause numéro 1 des douleurs sciatiques. Au total, on estime qu'elle est responsable de 2 % des maux de dos. Ce sont les disques intervertébraux qui sont en cause.

 

Gros plan sur la hernie cervicale. Les disques lombaires ne sont pas les seules victimes potentielles de hernies. Ceux des cervicales, particulièrement sollicités également, peuvent aussi s'abîmer et provoquer le même type de désagréments. 

 

En réalité, la douleur dorsale est musculaire ! C'est un peu exagéré, mais pas si éloigné de la réalité. Dans la plupart des pathologies du dos, ce qui fait le plus mal, ce n'est pas l'affection première mais bien les conséquences qu'elle a sur le muscle.

 

La lombalgie est l'affection la plus courante du mal de dos : elle concerne 85 % des douleurs dorsales. Elle peut survenir lors d'une crise aiguë : on parle alors de lumbago. Le torticolis, lui, est l'équivalent du lumbago au niveau cervical.

 

Si le dos fait si souvent souffrir, c'est qu'il est soumis à de multiples facteurs de risques auxquels l'on ne peut pas grand-chose : vieillissement, hérédité...

 

Trouver la cause de la lombalgie relève souvent du casse-tête pour le médecin. Voici, dans l'ordre, les examens qu'il est susceptible d'effectuer ou de prescrire.

 

La première stratégie thérapeutique pour traiter une lombalgie consiste généralement à soulager la douleur. Le point sur les principaux antidouleurs utilisés dans le traitement contre le mal de dos.

 

Pour soulager le mal de dos, il existe aussi les myorelaxants et les infiltrations. Comment agissent-ils et dans quel cas les prescrit-on ?

 

Bien qu'elle soit aujourd'hui très bien maîtrisée, la chirurgie du dos reste réservée aux cas les plus graves, lorsque tous les autres recours ont été épuisés. Le point sur l'opération de la hernie discale.

 

La chirurgie du dos peut être envisagée dans les cas de scolioses très sévères. On réalise alors une arthrodèse. En quoi consiste-t-elle ?

 

Le mieux pour soigner une lombalgie, c'est encore de ne pas en souffrir ! Bonne nouvelle : il est possible de réduire grandement les risques en adoptant quelques gestes simples. Le kinésithérapeute Xavier Dufour et le Dr Rossignol en expliquent quelques-uns.

 

Masseur-kinésithérapeute, Xavier Dufour est membre de l'École du dos de Paris. Il revient sur les gestes qui accentuent, provoquent des douleurs et explique comment, au contraire, préserver son dos. Selon lui, « il faut que le dos soit aussi musclé que les abdominaux ».

 

Cela vous intéressera aussi