Grâce à des manipulations ou des massages, le masseur-kinésithérapeute peut intervenir pour soulager aussi bien des troubles bénins que des traumatismes plus importants. © Production Perig, Adobe Stock.
Sciences

Kinésithérapeute

MétierClassé sous :Métiers , kiné , kiné respiratoire

Tu as toujours pris soin des autres et tu veux trouver un métier qui a du sens ? Découvre le métier de masseur-kinésithérapeute et aide tes patients à recouvrer leurs capacités grâce à ton travail de rééducation. Nourrisson victime d’une bronchiolite, personne âgée qui a chuté, ou accidenté de la route, ton travail sera varié et utile à de nombreuses personnes.

Le masseur-kinésithérapeute est charger de réaliser, manuellement ou de manière instrumentale, des actes de gymnastique médicale ou de massage dans le but de prévenir, concourir, rétablir ou suppléer l’altération des capacités fonctionnelles de son patient. Il assure aussi bien la rééducation de personnes âgées que de nourrissons ainsi que des personnes accidentées, ou atteintes de troubles neurologiques ou de paralysie. Il s’occupe également de troubles plus bénins comme des entorses, des torticolis, des scolioses ou des lombalgies. En fonction de son patient et de son traumatisme, le masseur-kinésithérapeute va devoir adapter ses soins et ses techniques : massage, palpation, applications de courants électriques, étirements, balnéothérapie, cryothérapie, renforcement musculaire… Dans tous les cas, il agit sur prescription médicale d’un médecin, et après avoir fait un bilan et un diagnostic avec son patient, définissant notamment les objectifs de rééducation. Il a également un rôle de conseiller auprès de son patient en lui recommandant des exercices à faire chez lui et lui éviter des récidives.
Le masseur-kinésithérapeute peut exercer sans ordonnance médicale lorsqu’il intervient dans le milieu sportif lors de traumatisme musculaire, ou lorsqu’il évolue dans le domaine de la thalassothérapie ou de la remise en forme et de la relaxation.

Les principales compétences et qualités à avoir

Plusieurs compétences et qualités sont nécessaires pour exercer le métier de masseur-kinésithérapeute :

  • Avoir une bonne condition physique ;
  • maîtriser les appareils de rééducation ;
  • avoir une parfaite connaissance de l’anatomie ;
  • savoir adapter les soins et les techniques en fonction des traumatismes et du patient ;
  • avoir un bon relationnel ;
  • savoir instaurer une relation de confiance ;
  • être à l’écoute de ses patients ;
  • faire preuve de patience, de pédagogie et d’empathie ;
  • savoir rassurer et conseiller ses patients.
Agissant sur prescription d’un médecin, le masseur-kinésithérapeute a un domaine d’activité très large et s’occupe aussi bien de nourrissons de que personnes âgées. © Viacheslav Lakobchuk, Adobe Stock.

Les conditions de travail 

Le métier de kinésithérapeute demande une bonne condition physique, du fait des nombreuses manipulations qu’il effectue tout au long de la journée te parce qu’il travaille de longues heures debout. En cabinet libéral, le kinésithérapeute ne compte pas ses heures et finit souvent tard le soir pour s’adapter aux horaires de ses patients. Un masseur-kinésithérapeute trouvera facilement du travail, souvent comme remplaçant à ses débuts  mais pourra rapidement se mettre à son compte ou devenir salarié d’un centre de rééducation ou d’un centre hospitalier.

Comment devenir masseur-kinésithérapeute ?

Pour devenir kinésithérapeute, il est obligatoire d’avoir le Diplôme d’État de masseur-kinésithérapeute soit l’équivalent d’un bac + 4. 
Les étudiants qui souhaitent s’inscrire dans un Institut de formation en masso-kinésithérapie (IFMK) doivent au préalable avoir été réussi une année universitaire en licence « accès santé » (L.AS.), une L1 en Staps ou en biologie, ou  un parcours spécifique santé (PASS). 
Une fois cette première année d’études validée, l’étudiant peut candidater pour entrer dans l’un des 51 IFMK publics ou privés de France. Après sélection sur dossier, les étudiants inscrits en IFMK suivent un cursus de 4 ans divisé en deux cycles de deux ans.

Le salaire d’un kinésithérapeute

Selon s’il exerce en tant que profession libérale ou en tant que salarié dans un établissement de soin ou un hôpital, le salaire d’un kinésithérapeute débutant et expérimenté sera bien différent d’un à l’autre. 
Ainsi un masseur-kinésithérapeute débutant touche un salaire compris entre 1900 et 2200 euros brut par mois dans la fonction publique hospitalière. En fin de carrière, sa rémunération se situera entre 3300 et 3500 euros brut mensuel. 
En étant libéral, un kinésithérapeute débutant peut prétendre à une rémunération comprise entre 2000 et 2500 euros brut par mois mais cela peut très vite augmenter en fonction du volume de sa patientèle. Après plusieurs années d’expérience son salaire se situe plutôt autour des 3000 à 3500 euros brut mensuel. 

Les perspectives d’évolution d’un kinésithérapeute

Après plusieurs années d’expérience, un kinésithérapeute peut décider de se spécialiser en kiné respiratoire, sportive ou encore gériatrique. Il peut également se tourner vers l'ostéopathie ou la chiropraxie. Lorsqu’il est salarié de la fonction publique hospitalière, le masseur-kinésithérapeute peut passer des concours pour passer devenir cadre de santé, ou responsable de service.

 Entreprises qui emploient des kinésithérapeutes

  • Cabinet libéral ;
  • centre hospitalier ;
  • centre thermal ;
  • centre de rééducation ;
  • maison de retraite.

Maman, mon travail consiste à aider mes patients à retrouver tout ou partie de leurs capacité physique grâce à des exercices de rééducation ou des massages. Après avoir pris connaissance de la prescription du médecin, je discute avec mon patient pour en savoir un peu plus et mets en place un programme de rééducation adapté à sa pathologie. Je peux m’occuper aussi bien de bébés victime d’un problème respiratoire, que d’une personne victime d’une entorse ou d’un torticolis ou encore d’une personne handicapée ou victime d’un accident de la route. Mon but est de l’aider à se sentir mieux et de réduire ses douleurs grâce mes mains de fée ou de façon instrumentale !