Antony Fauci répond aux questions des éditeurs du New England Journal of Medicine à propos de la pandémie de Covid-19. © Mongkolchon, Adobe Stock
Santé

Covid-19 : une conversation avec le célèbre Anthony Fauci

ActualitéClassé sous :Coronavirus , Pandémie , vaccin anti-Covid

[EN VIDÉO] Comment fonctionne un vaccin à ARN messager ?  Pfizer et Moderna ont choisi cette technique de pointe pour concevoir en un temps record leur vaccin contre le Covid-19. Cette vidéo présente tout ce qu'il faut savoir sur les vaccins à ARN messager en trois minutes ! 

Dans une récente interview publiée dans le New England Journal of Medicine, le célèbre immunologue et directeur de l'Institut national des allergies et maladies infectieuses aux États-Unis, Anthony Fauci, répond aux questions des éditeurs sur les tests, les thérapies et les vaccins contre la Covid-19. 

C'est une conversation pour le moins intéressante qui vient d'être publiée récemment par le New England Journal of Medicine, prestigieux journal de science médicale : les éditeurs de la revue interrogent le Dr Anthony Fauci concernant plusieurs aspects de la pandémie dont les tests, les thérapies et les vaccins. Futura vous a concocté un bref résumé de ce qu'il faut retenir de ce podcast

Les tests : des symptomatiques aux asymptomatiques 

Lors de cette pandémie, nous avons longtemps été dans l'inconnu, dans le flou concernant le nombre de personnes asymptomatiques. Aussi, nous étions assez incertains à propos de la part que représentaient ces individus dans les contaminations effectives. « En premier lieu, les test étaient dirigés vers les personnes symptomatiques et on a appliqué le protocole classique : tester, isoler, tracer », déclare Anthony Fauci.

Petit à petit, on se rend compte que la progression de la pandémie est surtout due à ces individus : les asymptomatiques stricts, c'est-à-dire qui ne développeront jamais de symptômes, ou les asymptomatiques temporaires, c'est-à-dire qui développeront des symptômes dans un intervalle de temps assez long pour leur permettre d'infecter un nombre considérable de personnes.

Il faudrait que tout le monde, partout, puisse se tester individuellement sans avoir besoin d'une prescription médicale

« On peut dire aujourd'hui que 50 % des transmissions sont causées par ce type d'individus, précise le directeur du National Institute of Allergy and Infectious Disease (Niaid). Il faudrait que tout le monde, partout, puisse se tester individuellement sans avoir besoin d'une prescription médicale. Le vrai défi consiste à améliorer la sensibilité et la spécificité des tests rapides que l'on peut se procurer en pharmacie »

Deux éditeurs du prestigieux journal ont discuté avec Anthony Fauci. © New England Journal of Medicine

Le retard des études thérapeutiques 

Anthony Fauci commence la discussion sur les thérapies avec ces mots difficiles : « L'arène thérapeutique, dans le cadre de la Covid-19, est vraiment en retard en matière de qualité scientifique des expériences en comparaison des essais cliniques réalisés avec les vaccins ». Le spécialiste des maladies infectieuses confirme ce que les médecins du monde entier savent désormais, à savoir que le meilleur traitement connu actuellement, ce sont les corticostéroïdes :

« Ce que nous avons de meilleur actuellement, dont nous connaissons le potentiel thérapeutique à l'aide d'essais cliniques de qualité, concerne le stade tardif de la maladie. Chez un patient avec une Covid-19 avancée, où le virus est moins présent et où l'état inflammatoire est préoccupant, le respirateur -- ou l'oxygène à haut débit -- couplé à de la dexaméthasone à un dosage de 6 milligrammes, diminue drastiquement la mortalité à 28 jours ». Ce dont on aurait cruellement besoin, selon le chercheur, c'est d'une thérapeutique prophylactique. À ce jour malheureusement, hormis les vaccins, aucune de celles qui ont été testées n'a fait la preuve de son efficacité, en particulier chez les personnes présentant un risque élevé d'hospitalisation.

Le chercheur n'oublie pas les défis industriels, logistiques et sociaux concernant les vaccins dans le monde entier

Les vaccins : une prouesse scientifique et un challenge sociopolitique

Nous avons des vaccins. C'est une prouesse presque inespérée, rendue possible par l'indispensable recherche fondamentale et les développements technologiques récents. « C'est un succès retentissant », s'exclame le Dr Faucy lors de l'interview. S'il chante les louanges des vaccins à ARN compte tenu de leur efficacité et de leur sécurité, le chercheur n'oublie pas les défis industriels, logistiques et sociaux concernant les vaccins dans le monde entier : « Il va y avoir des énormes challenges, tout d'abord en matière de production et de stockage, mais également d'accessibilité aux vaccins selon les États [ici des États des État-unis d'Amérique, ndlr] et les communautés. Par exemple, les lieux où l'on ne trouve pas de pharmacie sont des problèmes préoccupants qu'il faut essayer de résoudre ».

Bien évidemment, les éditeurs ne pouvaient pas ne pas mentionner la défiance et l'hésitation vaccinale qui se donnent à voir un peu partout dans le monde avec de très fortes disparités selon les pays. Le Dr Anthony Fauci, loin d'être un spécialiste de la question, donne son avis sur le sujet : « La première chose à faire face à ces individus, c'est de respecter totalement leur hésitation. Une fois qu'ils ont compris que vous la respectiez, il faut leur expliquer calmement les tenants et les aboutissants du processus vaccinal et dissiper les doutes concernant la rapidité de mise en œuvre du vaccin ou encore la sécurité à long terme ».

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !