Coronavirus : un antipsychotique contre le Covid-19 ?

Classé sous :Coronavirus , médicaments , antipsychotique

Après l'hydroxychloroquine, le remdesivir, le lopinavir ou le ritonavir, un nouveau médicament va faire l'objet d'un essai clinique auprès du Groupe hospitalier universitaire (GHU) de Paris en collaboration avec l'Institut Pasteur. Les chercheurs veulent vérifier si la chlorpromazine, le tout premier neuroleptique lancé dans les années 1950 et utilisé notamment dans le traitement de la schizophrénie et des troubles bipolaires, est susceptible de combattre le coronavirus SARS-CoV-2.

« Nous avons constaté que les patients hospitalisés en unité psychiatrique souffrent moins de Covid-19 que les soignants », explique le Dr Marion Plaze, psychiatre et chef de service à l'hôpital Sainte-Anne à Paris. La même tendance semble se confirmer dans les autres pays, ce qui a conduit les chercheurs à s'intéresser à la chlorpromazine. Trois articles scientifiques avaient déjà montré, in vitro, l'efficacité de cet antipsychotique sur les coronavirus du MERS et du SRAS. « La chlorpromazine pourrait agir comme un inhibiteur de l’entrée du virus dans les cellules, ou endocytose. Ce phénomène serait opérant à des stades précoces, mais aussi tardifs, de l'infection », renseigne le GHU Paris psychiatrie et neurosciences. Les résultats du test, baptisé reCoVery et impliquant 40 patients, seront connus dans un mois environ.

La chlorpromazine, un antipsychotique utilisé dans le traitement de la schizophrénie et des troubles bipolaires, pourrait avoir une efficacité contre le coronavirus du Covid-19. © Sanofi-Aventis
À voir aussi :