Covid-19 : participez à une enquête sur ses symptômes !

Classé sous :Coronavirus , Covid-19 , symptômes du Covid-19

Le Covid-19 peut engendrer une perte d'odorat et/ou de goût. Ces symptômes, respectivement nommés anosmie et agueusie, suscitent l'intérêt des scientifiques. Plus de 500 d'entre eux, originaires de 38 pays, se sont regroupés dans un « Consortium mondial pour la recherche chémosensorielle » afin de les étudier. 

Ce consortium vient de lancer une enquête internationale. Dans un  premier temps, elle permettra de « déterminer la fréquence de ces symptômes pendant l'épidémie de Covid-19, l'âge, le sexe des personnes concernées, et leur éventuelle persistance » explique Jérôme Golebiowski, le chercheur de l'Institut de chimie de Nice (CNRS/Université Côte d'Azur) qui coordonne la partie française de l'enquête.Toute personne ayant développé le Covid-19 (guérie ou malade) ou pensant montrer ces symptômes est invitée à remplir le questionnaire. D'une durée de 10 à 15 minutes, il est d'ores et déjà disponible en ligne. Et bientôt traduit dans une vingtaine de langues. Toutefois, le CNRS précise dans un communiqué que cette enquête n'a aucunement vocation à établir un diagnostic.

Les données récoltées par le consortium sont anonymes. Dans un second temps, elles devraient permettre de proposer un protocole de suivi aux personnes ayant des troubles de l'odorat et/ou du goût sur le moyen et le long terme. Ainsi que d'établir une comparaison avec d'autres pathologies, dont la grippe où l'anosmie et l'agueusie peuvent également survenir.

Cette étude internationale s'effectue en parallèle des nombreuses recherches pour développer un traitement et un vaccin. Pour l'instant, aucun consensus scientifique n'a pu émerger sur l'efficacité d'un traitement en particulier.

Plus de 500 chercheurs, répartis dans 38 pays, se coordonnent pour lancer une enquête internationale sur les pertes de goût et d'odorat associées au Covid-19. © Irina Shatilova, Adobe Stock
Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Coronavirus : demain, tous masqués ?  SARS-CoV-2. Il est apparu en Chine en décembre 2019. Depuis, il a fait des dizaines de milliers de morts dans le monde. Pour limiter la propagation de ce coronavirus et en l’absence de traitement ou de vaccin, différentes mesures ont été imaginées. Parmi lesquelles, le port d’un masque.