Des chercheurs se sont penchés sur le nombre de personnes asymptomatiques et leur rôle dans la transmission du coronavirus. © Microgen, Adobe Stock
Santé

Covid-19 : il y aurait 17 à 25 % de personnes asymptomatiques

ActualitéClassé sous :Pandémie , cas de Covid-19 , Covid-19

Une récente méta-analyse répond un peu plus précisément à la question du nombre de personnes asymptomatiques et leur rôle dans la transmission du virus. 

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Diagnostic du COVID19 : le point sur les tests  Ces derniers temps, on parle beaucoup des tests diagnostics du COVID19. Comment fonctionnent-ils ? Quelle est leur utilité et fiabilité respective ? Détails.  

Depuis le début de la pandémie, c'est une question qui taraude les scientifiques. Combien de personnes asymptomatiques y a-t-il et quel est leur rôle dans la transmission du virus. Une récente méta-analyse publiée dans PLoS Medicine et réalisée par des chercheurs de l'Institut de médecine sociale et préventive suisse répond un peu plus précisément à cette question. 

17 à 25 % de personnes asymptomatiques 

Les investigateurs ont recherché dans diverses bases de données scientifiques des informations pour répondre à leur question, publiées entre le 25 mars et le 10 juin. Des études sur des personnes atteintes du SARS-CoV-2 diagnostiquées par RT-PCR qui documentaient le suivi et l'état des symptômes au début et à la fin des études de suivi ou de modélisation ont été incluses. Un total de 94 études a finalement été retenu car conformes aux critères d'inclusion.

L'estimation globale de la proportion de personnes infectées par le SARS-CoV-2 et demeurant asymptomatiques tout au long de l'infection est de 17 à 25 %. La capacité à prédire, sur la base de ces résultats, l'évolution de la maladie d'un cas futur est comprise entre 3 et 67 %. Pour pallier certains biais de différentes études, les scientifiques ont réalisé d'autres analyses en ne prenant en compte que les sept études de population qu'ils possédaient. Ici, on constate une proportion de personnes asymptomatiques allant de 26 à 37 % et d'une capacité de prédiction comprise entre 24 et 38 %.

Selon une récente méta-analyse, il y aurait entre 17 % et 25 % de personnes asymptomatiques. © Robert Kneschke, Adobe Stock

Une capacité de transmission limitée

Pour autant, conformément à ces données, il semblerait que la contamination par les personnes asymptomatiques soit faible. Les auteurs notent un risque relatif d'infection diminué de 75 % (avec un intervalle de confiance assez large, entre -90 et +27 %) suite à un contact avec une personne asymptomatique, comparé à une personne symptomatique. Dans les études de modélisation, ce sont les individus présymptomatiques qui sont les plus contagieux. Plusieurs limites sont néanmoins présentes dans cette étude, comme le fait que le design des études incluses n'était pas conçu pour estimer la proportion d'infections asymptomatiques par le SRAS-CoV-2 et était à risque de biais de sélection. De même, les chercheurs n'ont pas pris en compte la possibilité de faux négatifs qui viendraient donc sous-estimer la proportion d'individus asymptomatiques. 

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !